25.01.2019 à 21:15

TennisPetra Kvitova, la fin du voyage

La Tchèque est de retour en finale d'un Grand Chelem après de longs mois de galère suite à une agression à son domicile.

von
Jérémy Santallo
Les larmes de Petra Kvitova au micro de Jim Courier.

Les larmes de Petra Kvitova au micro de Jim Courier.

Keystone

«Ça a été un long voyage». Face aux journalistes du monde entier à Melbourne, Petra Kvitova a de quoi être radieuse jeudi après sa victoire contre l'Américaine Danielle Collins en demi-finale de l'Open d'Australie. De retour pour la première fois depuis le mois de juillet 2014 en finale d'un Grand Chelem, la double lauréate à Wimbledon (2011 et 2014) revient de très loin.

En faisant des recherches sur le parcours de la native de Bilovec, on est retombé sur la photo de sa main gauche ensanglantée et de ses doigts entaillés - on vous laisse aller la voir, ça fait froid dans le dos. Attaquée chez elle, à son appartement de Prostejov, à cinq jours de Noël, un matin de décembre 2016, la gauchère de 28 ans a la frayeur de sa vie. Blessée grièvement par le couteau de son cambrioleur, la Tchèque se dit alors «secouée mais chanceuse d'être en vie».

Mois de galère

Opérée pendant près de quatre heures pour rabibocher ses tendons sectionnés, Petra Kvitova est donnée quasi pour morte, sur le plan sportif. «Suite à l'intervention, son chirurgien lui donnait 10% de chances de retrouver le tennis à haut niveau», rappelle d'ailleurs un confrère de «Metro». Éloignée des courts pendant près d'une demie année, elle doit porter une attelle durant deux mois et enchaîne les soins lors de sa rééducation pour arriver à serrer enfin ce maudit poing.

De retour à Roland-Garros, au printemps 2017, elle traverse 2018 à la recherche de ses résultats d'antan. Jusqu'à cette quinzaine à Melbourne Park. «Est-ce que vous allez me faire pleurer à nouveau?», a-t-elle demandé à Jim Courier, après ses larmes deux jours plus tôt au micro de l'ex-joueur américain. «J'ai du mal à croire que je suis en finale, alors que je ne savais pas si j'allais pouvoir rejouer au tennis un jour (...) Je pense que peu de gens me pensaient capable de revenir (...)»

Samedi, vers 19h30 à Melbourne (9h30 en Suisse), Petra Kvitova (WTA 6) défiera pour la toute première fois de sa carrière la jeune japonaise de 21 ans, Naomi Osaka (WTA 4). En jeu, l'Open d'Australie mais pas que: la gagnante se verra aussi propulser au rang de No 1 mondiale. «J'adore jouer des finales», a prévenu la Tchèque, qui reste huit finales remportées de suite. Surtout, une couronne sur la Rod Laver Arena parachèverait son retour au sommet.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!