Publié

golfPGA - 4e tournoi des play-offs: Jordan Spieth en patron (COMPTE RENDU)

Atlanta (Etats-Unis), 27 sept 2015 (AFP) - L'Américain Jordan Spieth a conclu son incroyable saison 2015 en s'adjugeant dimanche le quatrième et dernier tournoi des play-offs, succès qui va le propulser de nouveau en tête du classement mondial.

A 22 ans, Spieth n'en finit pas d'accumuler les records et autres premières retentissantes.

Il est devenu dimanche à Atlanta le plus jeune joueur de l'histoire à finir en tête du classement final des play-offs; le plus jeune aussi à finir une saison avec cinq titres.

Grâce à une carte finale de 69 (-1) et un total de 271, il a relégué ses premiers poursuivants, le Suédois Henrik Johnson, le Néo-Zélandais Danny Lee et l'Anglais Justin Rose, 2e ex aequo, à quatre coups.

Ce succès, le sixième de sa carrière, lui a permis d'empocher le gros lot, avec les dix millions de dollars promis au vainqueur des play-offs.

Au total, le Texan, félicité par sa famille et en premier lieu sa soeur Ellie, qui souffre d'une forme d'autisme, a amassé 22 millions de dollars, rien qu'en primes de victoire sur l'année, un record dans l'histoire du circuit PGA.

Mais il en faudrait plus pour le déstabiliser: "C'est irréel, je ne sais pas comment je vais pouvoir faire mieux la saison prochaine, mais je vais m'asseoir autour d'une table avec mon équipe et on va trouver ce qu'on peut faire de mieux, après cette saison phénoménale", a prévenu Spieth.

En 2015, le prodige américain est devenu le patron du golf mondial: il a remporté ses deux premiers titres majeurs (Masters, US Open), a fait preuve d'une impressionnante constance (pire résultat en Grand Chelem, sa 4e place lors du British Open) et a trouvé un second souffle en fin de saison.

Depuis le Championnat PGA, dont il s'était classé 2e, il semblait fatigué et avait laissé la direction des opérations à l'Australien Jason Day.

Pendant que Day remportait deux des trois premiers tournois des play-offs et s'emparait lundi dernier de la 1ère place du classement mondial, Spieth manquait le cut des deux premiers tournois de fin de saison réservés aux meilleurs joueurs de l'année.

La semaine dernière, il s'était encore contenté de la 13e place, à Chicago: "Manquer deux cuts consécutifs, une première dans ma carrière, perdre la première place mondiale et voir Jason Day joueur merveilleusement bien m'a frustré", a-t-il admis.

"J'ai préparé ce dernier tournoi comme si c'était un rendez-vous du Grand Chelem", a poursuivi Spieth pour expliquer son sursaut.

Day n'a pu que constater les dégâts: jamais en course pour remporter ce dernier tournoi, il a terminé à la 10e place et va abandonner le trône de N.1 mondial après seulement une semaine.

Mais l'alléchant duel entre les deux joueurs, arbitré sans doute par le Nord-Irlandais Rory McIlroy, annonce un avenir radieux pour le golf mondial.

jr/plh

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!