Actualisé 13.11.2014 à 11:34

Conquête spatialePhilae envoie sa première image de la comète

Le robot Philae s'est mis au travail. L'agence spatiale européenne a publié jeudi la première image prise par l'appareil à la surface de la comète.

1 / 29
Philae, le héros interplanétaire, a fêté le 12 novembre 2015 sa première bougie sur la comète «Tchouri» mais il ne donne plus signe de vie depuis le 9 juillet. (8 décembre 2015)

Philae, le héros interplanétaire, a fêté le 12 novembre 2015 sa première bougie sur la comète «Tchouri» mais il ne donne plus signe de vie depuis le 9 juillet. (8 décembre 2015)

AFP
De l'oxygène a été découvert dans l'atmosphère de la comète Tchouri par des chercheurs de l'Université de Berne. (Mercredi 28 octobre 2015)

De l'oxygène a été découvert dans l'atmosphère de la comète Tchouri par des chercheurs de l'Université de Berne. (Mercredi 28 octobre 2015)

Keystone
Quatre molécules organiques détectées sur la comète Tchouri entrent dans une chaîne d'évolution chimique pouvant aboutir à la formation de briques élémentaires de la vie, ont annoncé les chercheurs à la tête du projet. (Jeudi 30 juillet 2015)

Quatre molécules organiques détectées sur la comète Tchouri entrent dans une chaîne d'évolution chimique pouvant aboutir à la formation de briques élémentaires de la vie, ont annoncé les chercheurs à la tête du projet. (Jeudi 30 juillet 2015)

Keystone

L'Agence spatiale européenne a diffusé jeudi 13 novembre une première image prise par le robot Philae à la surface de la comète Tchourioumov-Guerassimenko. On peut voir un bloc situé à côté de l'atterrisseur, ainsi que l'un de ses pieds. L'image provient de la caméra ÇIVA, l'un des instruments embarqués sur Philae.

Ce même jour, le CNES a fait de «trois bonnes nouvelles» pour Philae, dont le bon fonctionnement de son alimentation en énergie grâce à ses panneaux solaires, précisant qu'un «check up» du robot était en cours.

«Philae a passé la nuit sur la comète et nous avons eu trois bonnes nouvelles: la première, c'est que Philae est posé sur le noyau de la comète. Deuxièmement, Philae reçoit de l'énergie, ses panneaux solaires sont allumés et lui permettent donc d'envisager un futur. Et troisièmement, nous sommes en contact permanent avec Philae puisqu'il émet et envoie des informations à Rosetta et ensuite Rosetta, qui est en orbite, nous les retransmet», a déclaré ce jeudi le président du CNES (Centre national d'études spatiales) Jean-Yves Le Gall sur Europe 1.

«La liaison radio fonctionne, on est en direct avec Philae», a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'arrimage du robot sur le sol de la comète «Tchouri» et le fonctionnement des harpons, Jean-Yves Le Gall a souligné que «l'information la plus importante, c'est qu'on est bien posé. Ensuite, on va voir ce qu'on fait sur les harpons. On est en train de faire une sorte de check up de Philae. On est en contact, et c'est ça le plus important».

«Tous les systèmes fonctionnent bien»

«Et surtout, on a de l'énergie», a souligné Jean-Yves Le Gall. «On avait la pile qui permettait de vivre de façon autonome pendant quelques dizaines d'heures mais maintenant, les panneaux solaires fonctionnent», a -t-il ajouté, précisant que «les panneaux solaires laissent envisager une vie beaucoup plus longue, au-delà des 60 heures». «Tous les systèmes fonctionnent bien», a-t-il assuré.

Concernant la forme du noyau de la comète, «toutes les théories» disaient que c'était «une boule de neige sale, plutôt compacte. On s'est rendu compte que ce n'est pas du tout sphérique, avec une surface totalement tourmentée», a-t-il dit.

«Là où on a attendait du mou, on a eu de la glace», a encore indiqué Jean-Yves Le Gall.

La mission Rosetta en gif

Le fil Twitter de Philae

Tweets de @Philae2014

Philae, une épopée spatiale en 10 chiffres clés

- 10 ans et 8 mois:c'est le temps déjà passé dans l'espace par la sonde Rosetta depuis son lancement le 2 mars 2004. La mission est programmée pour durer jusqu'en décembre 2015.

- 6,5 milliards: le nombre des kilomètres parcourus dans l'espace par Rosetta. Ce n'était pas le chemin le plus court, mais les techniques actuelles de propulsion ne permettaient pas de prendre une trajectoire plus directe. La comète se trouve aujourd'hui à plus de 500 millions de km de la Terre, dont elle va encore s'éloigner jusqu'au 21 décembre (527 millions de km), avant que la distance ne commence à diminuer.

- 18 km/seconde: la vitesse à laquelle file la comète, escortée par Rosetta. Philae descend sur la comète à une vitesse de 1 mètre/s, soit 3,5 km/h.

- 22,5 km: la distance par rapport au centre du noyau de la comète, à laquelle Rosetta a largué Philae, soit 20 km de la surface.

- 7 heures:c'est le temps que doit mettre mercredi 12 novembre 2014 Philae, en chute libre, depuis son largage par Rosetta, pour atterrir sur le noyau de la comète.

- 28 minutes et 20 secondes: le délai de communication entre Rosetta et la Terre mercredi.

- 2,5 m: la profondeur à laquelle peuvent s'enfoncer dans le sol cométaire les deux harpons qui doivent ancrer Philae sur le noyau de la comète.

- 25 cm:la profondeur jusqu'où SD2, un des dix instruments scientifiques de Philae, pourra forer le sol pour prélever des échantillons qui seront analysés sur place par d'autres instruments.

- 185,9 millions de km: la distance minimale entre la comète et le Soleil, dite «périphile», qui sera atteinte le 13 août 2015. La comète, toujours escortée de Rosetta, sera alors à 270 millions de kilomètres de la Terre.

- 1,3 milliard d'euros (1,56 milliard de francs): le coût total de la mission Rosetta sur 20 ans.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!