Crise sanitaire: Philippe Etchebest: «On n’a pas eu de réponses de l’État»
Publié

Crise sanitairePhilippe Etchebest: «On n’a pas eu de réponses de l’État»

Dans l’émission «Sept à Huit», le très médiatique chef cuisinier a déploré le manque d’aide du gouvernement français envers les milieux de la restauration et de l’hôtellerie, fortement touchés par la crise du coronavirus.

Le juge de «Top Chef» s’alarme de la situation actuelle pour les membres de sa profession.

Le juge de «Top Chef» s’alarme de la situation actuelle pour les membres de sa profession.

Twitter

Interviewé par Audrey Crespo-Mara dans «Sept à Huit», Philippe Etchebest n’a pu faire autrement que de confier sa déception vis-à-vis de la façon dont le gouvernement gère la crise du coronavirus pour l’industrie hôtelière.

Alors que les effets du confinement se font encore ressentir, et pour longtemps, dans l’économie, celui qui est présenté comme le porte-voix des restaurateurs à l’agonie regrette ainsi de ne pas avoir été entendu par le chef de l’État. «On n’a pas eu de réponses de l’État. On a été écouté, mais on n’a pas été entendu. Il y a le chômage partiel, c’était indispensable, le prêt garanti par l’État, ça permettait d’avoir des liquidités rapidement, mais il va falloir le rembourser», souligne-t-il.

Et d’ajouter: «C’est comme les reports de charges, il va falloir les rembourser, donc en fait, c’est la deuxième vague. J’ai beaucoup de confrères qui sont dans cette configuration, ils me disent qu’ils ne savent pas comment ils vont s’en sortir, ils ne savent pas quoi faire, ils ne savent plus».

Selon Philippe Etchebest, si l’État ne prend pas de mesures fortes, il y aura près de «30% de faillite» pour les restaurants français.

Pour rappel, le juge de «Top Chef» avait déjà lancé un cri d’alerte en avril dernier, déclarant que la situation pour sa profession durant le confinement était «catastrophique».

(Cover Media)

Votre opinion

12 commentaires