Partenariat - Pierre Beuchat fait son cirque dans les EMS
Publié

PartenariatPierre Beuchat fait son cirque dans les EMS

Le fondateur des Chapiteaux du Cœur, soutenus par la Loterie Romande, enchante les pensionnaires des maisons de retraite par ses tours de magie et ses anecdotes.

par
Victor Fingal
Un tour de magie réalisé récemment par Pierre Beuchat dans un EMS avec la participation d’une infirmière.

Un tour de magie réalisé récemment par Pierre Beuchat dans un EMS avec la participation d’une infirmière.

DR

Mais qui est Pierre Beuchat? La réponse, un animateur jurassien de haut niveau qui offre son art, comme un cadeau, aux pensionnaires des maisons de retraite, surtout en Suisse romande. Son CV donne la mesure. Il a suivi les cours de l’école de théâtre multidisciplinaire Dimitri au Tessin à la fin des années septante et s’est perfectionné en danse à la prestigieuse Martha Graham Dance Company de New York en 1980. Dès l’année suivante, et pendant deux ans, l’élève, devenu enseignant à Rome, a dispensé des cours d’expression corporelle, d’acrobatie, de mime, de théâtre.

Mais aujourd’hui, même si ses multiples talents font partie intégrante de son personnage, il a opté pour une démarche artistique plus simple, plus épurée. Des tours de magie, des anecdotes, du rire au bord des larmes, le tout destiné uniquement au public des EMS, une sorte de sacerdoce déguisé en spectacle interactif, «parce que, dit-il, je m’amuse avec les gens et il faut un cœur pour les sortir, le temps d’un spectacle, de leur condition et du lieu où il se trouve.»

Un quart du budget couvert par la LoRo

Les Chapiteaux du Cœur, basés à La Tzoumaz (VS), se résume à trois personnes, Pierre Beuchat et son one-man-show, sa secrétaire et le caissier. Un trio qui réussit à donner entre 2010 et 2019 près de 750 représentations dans quelque 250 institutions, soit des maisons de retraite, de repos, des foyers et des résidences en Romandie et au Tessin. «Un spectacle, dit encore Pierre Beuchat, nous coûte entre 500 et 600 francs. Grâce aux donations et aux partenariats, comme celui de la Loterie Romande qui couvre un quart de notre budget, nous offrons toujours notre one-man-show à moitié prix.»

Et pourtant, avec l’arrivée de la pandémie, le rythme des représentations a baissé. «Nos spectacles étaient habituellement réservés jusqu’à dix mois à l’avance, souligne l’animateur, mais depuis la Covid, nous naviguons à vue avec des réservations préalables qui ne dépassent pas les trois mois. La situation est extrêmement volatile et de nombreux one-man-show sont annulés, parfois à la dernière minute. Cette nouvelle donne nous appelle à être plus flexible encore et nous faisons des efforts supplémentaires pour offrir nos prestations encore moins chères quand la situation le nécessite.»

Votre opinion