Genève - Pierre Maudet cherche son salut en appel
Publié

GenèvePierre Maudet cherche son salut en appel

L’ex-conseiller d’État, ses partenaires et le Ministère vont reprendre toute l’affaire d’Abu Dhabi devant la Chambre pénale d’appel. Pour qu’on lui enlève le dernier «reproche».

par
Eric Felley
Nouveau procès pour Pierre Maudet, mais cette fois dans des conditions différentes: il n’est plus candidat à sa propre succession.

Nouveau procès pour Pierre Maudet, mais cette fois dans des conditions différentes: il n’est plus candidat à sa propre succession.

DR

Ce lundi s’ouvre à Genève le procès en appel de Pierre Maudet et ses partenaires de l’époque. Au mois de février, l’ex-conseiller d’État avait été condamné en première instance pour acceptation d’un avantage à la suite de son voyage à Abu Dhabi en 2015. Cependant le Tribunal de police l’avait été acquitté de l’accusation concernant le financement d’un sondage. «Le verdict est lumineux sur un certain nombre de points, avait déclaré alors le principal intéressé, il apporte des nuances et m’acquitte sur deux points essentiels. Il maintient un reproche…»

Quatre protagonistes

Au terme du premier jugement, personne n’était satisfait, ni les condamnés, ni le Ministère public. Tout le monde s’est retrouvé donc devant les trois juges de la Chambre pénale d’appel et de révision. Par rapport au premier procès, il reste quatre protagonistes: Pierre Maudet, son ancien chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne, l’homme d’affaires Magid Khoury et de son ancien employé, Antoine Daher. Tous ont écopé de peines allant de 180 jours à 360 jours-amendes pour acceptation d’un avantage. Le cinquième, le directeur du Service de police du commerce, a été acquitté en première instance du chef d’accusation d’abus d’autorité et il n’est plus inquiété.

Le procès doit durer jusqu’à mercredi et il faudra patienter plusieurs semaines pour connaître le verdict.

Votre opinion

35 commentaires