France: Pierre Palmade en garde à vue dans une affaire de viol présumé
Actualisé

FrancePierre Palmade en garde à vue dans une affaire de viol présumé

L'humoriste est mis en cause dans une affaire de viol présumé et d'usage de produits stupéfiants. La victime présumée serait sans papier.

par
FDA

Pierre Palmade serait mise en cause par un jeune homme.

Pierre Palmade et l'un de ses amis ont été placés en garde à vue ce jeudi 11 avril, à 9h51, dans les locaux d'un commissariat parisien.

Selon «Le Parisien», l'humoriste est mis en cause dans une affaire de viol présumé ainsi que «violence par une personne agissant sous l'emprise de stupéfiants» et «dégradation ou détérioration d'un bien appartenant à autrui». «Closer» précise que les faits de viol se seraient déroulés dans la nuit de mercredi 10 au jeudi 11 avril, au domicile de l'artiste de 51 ans.

Pierre Palmade «a appelé la police jeudi matin car son appartement avait été mis sens dessus-dessous par la deuxième personne et quand les policiers sont arrivés, cette dernière a justifié ces dégradations en disant qu'elle avait été violée», a expliqué à l'AFP une source proche du dossier, qui a invité à la prudence en l'état des investigations.

Selon BFM TV, l'humoriste a invité hier un ami à passer la soirée chez lui et les choses ont dégénéré. L'homme accuse l'humoriste d'avoir voulu l'agresser sexuellement, Palmade parle juste d'altercation. L'humoriste est «une victime», affirme son entourage.

La victime serait sans papier

La victime présumée est un jeune homme prénommé Abdelhamid H. Il aurait déclaré à Pierre Palmade être sans papier.

Sa garde à vue peut durer 24 heures, mais pourra être prolongée. «Closer» écrit que «le parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance, c'est-à-dire que les faits se sont produits très récemment».

Le site ajoute que «si l'usage de la drogue ne semble pas poser de questionnements, l'incrimination de viol paraît plus compliquée, la victime présumée ayant suivi Pierre Palmade à son domicile.»

L'enquête de cette affaire a été confiée au premier district de police judiciaire de Paris.

Votre opinion