21.03.2019 à 14:22

Piratage d'e-mails: BCGE et BCV sont les cancres

Banques cantonales

Des milliers d'employés de banques cantonales ont utilisé leurs adresses professionnelles sur des sites de rencontres ou de paris. Les Romands sont les pires.

par
cht
AFP

De nombreux comptes et mots de passe issus de portails de rencontres tels que Badoo, Zoosk ou de sites de paris en ligne tel que Easybet ont été piratés ces dernières années. Parmi les adresses qui circulent sur le web, on trouve les logins de 11'500 comptes qui appartiennent à 2200 collaborateurs de banques cantonales, révèlent le «Tages-Anzeiger», «24 Heures» et la «Tribune de Genève».

Et parmi les 24 établissements passée sous la loupe, il s'avère que c'est d'abord en Suisse romande que les employés ont le plus de peine à faire la distinction entre le privé et le professionnel. Selon l'analyse, sur les quelque 2000 collaborateurs que compte la Banque cantonale vaudoise, 24,6% ont une adresse e-mail professionnelle piratée. Juste derrière, ce taux est de 24,2% pour la Banque cantonale de Genève ou 18,9% à la Banque cantonale neuchâteloise. Quatrième, la Banque cantonale de Zurich, la plus grande du pays avec plus de 5000 employés, ne compte un taux d'employés piratés que de 13,6%.

L'analyse des données a été effectuée par la société zurichoise kaduu.ch. Celle-là même qui a fourni les données utilisées par la RTS pour montrer que de nombreuses personnalités politiques s'étaient fait également pirater leurs adresses. Parmi elles, le conseiller d'Etat Mauro Poggia, le chef de l'armée Philippe Rebord ou même Markus Seiler, ancien chef des services de renseignement.

Pour établir ses listes, Kaduu.ch a d'abord recherché les noms de domaine, tels que xxx@bcv.ch pour un employé de la Banque cantonale vaudoise. Elle a ensuite comparé les résultats au service web haveibeenpwned.com, qui permet de savoir si son compte a été piraté.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!