Publié

FootballPishyar répond à la menace de mise en faillite de Servette

Sur le site internet du club genevois, le président Majid Pishyar avance des explications quant au non-paiement de certaines dettes et déplore à nouveau le manque de soutien dont il fait l'objet.

Le président servettien Majid Pishyar, sur le site du club, s'exprime en ces termes:

Aujourd’hui par la presse j’apprends que l’un de nos créanciers veut mettre le Servette FC en faillite.

Stéphane Guex, responsable de la société Cleantonic est en charge depuis de nombreuses années du nettoyage du stade, tâche dont il s’est acquitté avec le plus grand professionnalisme et à mon entière satisfaction.

Je reconnais que nous accusons un certain retard dans le paiement de plusieurs factures, notamment avec la société Cleantonic pour un montant avoisinant les 86'000 chf.

Lors d’une rencontre le 26 janvier dernier, entre l’administrateur du club Cédric Tonoli et M. Guex accompagné de son avocat Me Cédric Berger, il était question de trouver une solution à cette situation qui dure depuis quelques temps déjà.

Le but de cette rencontre était double, trouver un accord pour les prestations de nettoyage du stade pour la reprise du championnat ainsi que s’accorder sur un échelonnement de remboursement pour la totalité des montants en suspens.

Me Berger et son client ont proposé un plan de remboursement sur 7 mois dont un premier remboursement prévu pour le 2 février pour la somme de 30'000 chf.

Le manque de revenus liés à la pause hivernale et l’absence de match à domicile ont un impact considérable sur notre plan de trésorerie. Dès lors, le club a suggéré de diminuer la part du premier remboursement afin de s’assurer que ce paiement reste en ligne avec notre plan de trésorerie global.

Il est évident que dès que le championnat reprendra ses droits et que nous pourrons compter à nouveau sur des rentrées financières liés à l’activité au stade de Genève, nous serons en meilleurs positions pour répondre à ces demandes financières.

Cette proposition n’a malheureusement pas été acceptée par M. Guex et son avocat qui nous a fait parvenir une lettre en réitérant sa menace demande de faillite si le paiement de 30'000 CHF n’intervenait au plus tard le 2 février courant.

En date du 2 février nous avons malgré tout effectué sur le compte de la société Cleantonic le versement de la somme de 30'000 chf, conformément à leur demande du 27 janvier.

Je déplore sincèrement qu’un homme qui se dit proche du club ne se soucie pas plus des difficultés qui sont les nôtres. Qu’il se fasse l’écho dans la presse de menace de demande de mise en faillite sans préalable. Cette situation m’attriste grandement et me fait réaliser encore plus le fossé qu’il existe entre l’économie genevoise et le Servette FC.

Votre opinion