Actualisé

Afrique du SudPistorius est envoyé en hôpital psychiatrique

Oscar Pistorius subira des examens psychiatriques pour établir s'il souffrait d'un «trouble d'anxiété généralisée» lorsqu'il a tué son amie en février 2013.

1 / 137
En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

AFP
Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Keystone
La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

AFP

La juge sud-africaine devant laquelle le champion paralympique comparaît a annoncé mercredi matin sa décision d'obliger Pistorius à être examiné dans un milieu psychiatrique.

L'examen n'a pas pour but de punir Pistorius mais d'«assurer à l'accusé un procès équitable», a justifié la juge Thokozile Masipa. Il permettra aussi de «révéler si au moment du crime (il) souffrait d'un trouble mental qui aurait pu le rendre pénalement non responsable de son acte».

La juge a ainsi suivi l'avis du procureur Gerrie Nel qui a dit vouloir éviter que Pistorius cherche à faire appel de son éventuelle condamnation en arguant d'une santé mentale fragile. L'avocat de la défense Barry Roux a jugé cet examen prématuré, car il souhaitait interroger d'autres témoins.

Peur de la criminalité

Mardi, la psychiatre Meryll Vorster s'était exprimée devant le tribunal. Elle avait estimé que l'anxiété d'Oscar Pistorius a exacerbé sa peur de la criminalité.

Oscar Pistorius, 27 ans, affirme qu'il a tué son amie Reeva Steenkamp par accident, croyant qu'un cambrioleur était caché dans les toilettes. L'accusation pense au contraire qu'il l'a abattue sciemment au cours d'une violente dispute. L'athlète risque la prison à perpétuité.

(ats)

Ton opinion