Publié

JusticePlagiat à l'Uni: négligences reconnues

Elle avait promis d’accélérer l’enquête, c’est fait! La conseillère d’Etat neuchâteloise Monika Maire-Hefti a présenté le résultat des enquêtes ouvertes pour plagiat et mobbing à l’Université de Neuchâtel.

par
Vincent Donzé

Le conseil d'Etat charge dès à présent le rectorat de mettre en place des mesures permettant une meilleure gestion des conflits et de favoriser ainsi un retour à la sérénité au sein de la Faculté des sciences économiques de l'Université de Neuchâtel.

Après la perquisition effectuée au domicile du journaliste du «Matin» Ludovic Rocchi, la ministre neuchâteloise de l’Education a achevé les enquêtes administratives ouvertes par son prédécesseur Philippe Gnaegi sur les dysfonctionnements de la Faculté des sciences économiques de l’Université de Neuchâtel. Elles ne portaient que sur deux soupçons: le plagiat dont le directeur de l’Institut de l’entreprise se serait rendu responsable et le mobbing dont il aurait été victime de la part de collègues.

Votre opinion