Suisse: Plainte de l'Uni de St-Gall contre un professeur
Actualisé

SuissePlainte de l'Uni de St-Gall contre un professeur

Un professeur de l'Université de St-Gall est suspecté d'irrégularités dans la gestion de l'institut qu'il dirige.

Une procédure disciplinaire a été engagée contre un enseignant de l'Université de St-Gall.

Une procédure disciplinaire a été engagée contre un enseignant de l'Université de St-Gall.

Photo d'archives, Keystone

L'Université de St-Gall porte plainte contre l'un de ses professeurs à cause d'irrégularités dans les frais de l'institut qu'il dirige. La haute école avait ouvert une enquête disciplinaire dans ce cas en été dernier. Elle suspend le professeur sans délai.

Les conclusions de l'enquête administrative engagée contre le professeur ont incité le Conseil de l'Université de St-Gall à dénoncer le cas à la justice et à déposer plainte contre le principal intéressé. Le ministre st-gallois de l'éducation Stefan Kölliker (UDC) l'a annoncé jeudi aux médias.

Notes de frais trop élevées

La haute école reproche au directeur de l'institut de sciences et de droit financier et économique de s'être fait indemniser des notes de frais trop élevées. Deux autres employés enseignant eux aussi au sein de l'université sont également sous le coup d'une enquête administrative pour des questions de notes de frais. Ces procédures sont toujours en cours.

Par ailleurs, les critiques pleuvent sur le recteur de l'Université de St-Gall, Thomas Bieger, en raison de ses activités annexes d'administrateur de la compagnie ferroviaire privée de la Jungfrau. L'autorité de surveillance du marché financier suisse (Finma) a déploré des manipulations du cours des actions par la holding de la compagnie.

Face à l'affaire des notes de frais et à la pratique en vigueur en matière d'activités annexes, le rectorat et le Conseil de l'Université ont pris plusieurs mesures ces derniers mois pour corriger les faiblesses du système. Par exemple, le contrôle des notes de frais sera renforcé, les forfaits d'indemnisation seront supprimés et le futur recteur n'aura plus le droit d'exercer des activités annexes.

(ats)

Votre opinion