Magazine: Playboy lance sa nouvelle formule «habillée»

Actualisé

MagazinePlayboy lance sa nouvelle formule «habillée»

La Une du mythique magazine pour adultes a été dévoilée ce jeudi.

Sarah Rose Mcdaniel, jeune mannequin star d'Instagram, choisie pour incarner la nouvelle image de Playboy.

Sarah Rose Mcdaniel, jeune mannequin star d'Instagram, choisie pour incarner la nouvelle image de Playboy.

Twitter

Chose promise, chose due: Playboy avait annoncé en octobre dernier un changement radical de style avec la fin des mannequins nus en couverture. Celle du mois de mars 2016, dévoilée ce jeudi par le New York Times joue avec les codes et tient sa promesse: une jeune femme en sous-vêtements sobres semble se filmer via l'application Snapchat, avec le message «heyyyy ;)» au dessus de son nombril.

Un tweet du magazine invite les lecteurs à «dire bonjour à une nouvelle ère»:

Le directeur de la publication Scott Flanders avait confié il y a 4 mois qu'il souhaitait, en accord avec le fondateur de Playboy Hugh Hefner, se démarquer face à la montée des sites pornographiques gratuits sur internet. Une petite révolution pour le célèbre magazine lancé en 1953, qui avait fait de ces Unes déshabillées et provocantes sa marque de fabrique.

Plus sensuel, moins sexy

La nouvelle stratégie mise sur un rajeunissement du public. En couvrant (un peu) ses modèles, Playboy devrait être autorisé à apparaitre sur les réseaux sociaux et à s'offrir ainsi une visibilité qui lui manquait cruellement sur Facebook et Twitter.

Par ailleurs, en choisissant pour incarner sa nouvelle image Sarah McDaniel, une starlette d'Instagram aux yeux verrons suivie par près de 250'000 internautes, le magazine s'adresse avec son «Heyyyy ;)» directement aux moins de 35 ans. Ci-dessous, une vidéo mise en ligne sur le site du magazine tournée «à la Snapchat»:

Les vidéos et photos ne sont pas retouchées, l'esthétique se voulant désormais plus sensuelle que sexy. Il reste bien des femmes nues sur quelques pages du magazine, mais les angles cachent stratégiquement leurs parties intimes. Pour le New York Times, «aussi paradoxal que ce soit, Playboy sort d'une opération de chirurgie esthétique majeure et a l'air plus naturel».

(che)

Ton opinion