France: Pluie d'hommages à Jean d'Ormesson
Actualisé

FrancePluie d'hommages à Jean d'Ormesson

Depuis l'annonce du décès de l'académicien, la nuit dernière à 92 ans, les hommages se font très nombreux, notamment sur les réseaux sociaux. Extraits.

par
laurent Siebenmann/Cover Media
Jean d'Ormesson est décédé la nuit dernière, à 92 ans.

Jean d'Ormesson est décédé la nuit dernière, à 92 ans.

AFP

Jean d’Ormesson est décédé la nuit dernière d’une crise cardiaque à l’âge de 92 ans. Depuis l’annonce de sa mort, de nombreuses personnalités ont rendu hommage à l’académicien sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron, président de la République française, a ainsi écrit sur Twitter : «Il était le meilleur de l'esprit français, un mélange unique d'intelligence, d'élégance et de malice, un prince des lettres sachant ne jamais se prendre au sérieux. L'œil, le sourire, les mots de Jean d'Ormesson nous manquent déjà».

Stéphane Bern a fait part de son «émotion» et de sa «grande tristesse en apprenant sur @RTLFrance la disparition de l’écrivain du bonheur, Jean d’Ormesson qui nous enchanta par ses livres et son savoir-être. Il nous laisse ses livres mais il va nous manquer...»

Amanda Sthers a quant à elle rendu hommage au «talent» à «la malice» et au «charme» de l'écrivain, ajoutant : «Tout en lui pétillait. Quel chagrin». Pour Jacques Attali, «un gentil-homme : Jean d’Ormesson était la quintessence de l’esprit positif, bienveillant, cultivé, curieux, confiant en l’avenir».

Pierre Lescure a rendu hommage à sa «belle vie». «Un grand talent, beaucoup d'humanité et de caractère aussi et tant de charme ! Le calme malicieux de ses beaux yeux va nous manquer. Depuis quelques années, à chaque livre, Jean évoquait le dernier. Cette fois, il s'est éteint durant la nuit», a-t-il ajouté.

Nikos Aliagas, de son côté, a témoigné sur Instagram en publiant une photo qu'il avait prise de Jean d'Ormesson.

Valérie Trierweiler a rendu hommage à «l’éternel jeune homme». «Tristesse. Au revoir Jean D’Ormesson. J’adresse mes condoléances à sa famille et aux siens», a ajouté la journaliste. Anne-Sophie Lapix a de son côté écrit sur Twitter : «Votre élégance, votre esprit, votre douceur, vos poèmes vont terriblement nous manquer... Jean d’Ormesson».

Bernard-HenrI Lévy, lui, raconte: «Je me souviens qu'à l'occasion de la remise à Jean d'Ormesson du Prix Scopus de l'Université Hébraïque de Jérusalem, je lui avais souhaité de vivre 120 ans. C'est ainsi que les maîtres du Talmud se félicitent, entre eux, d'une belle et riche vie qui ne mérite que de continuer d'être. Et s'il n'était pas un maître du Talmud, à le regarder, c'était ce grand seigneur là, que je voyais et auquel je veux rendre hommage - ce grand Rebbe dont la vie, qu'il nous montre, est, en effet, un très grand et très noble ouvrage».

«Je n'arrive pas à le croire, c'était l'incarnation de la vie, du mouvement. On le croyait immortel», a réagi de son côté l'ancien ministre de la Culture Jack Lang sur CNEWS. «Avec Jean d'Ormesson, c'est tout un pan de la littérature qui disparaît. Il donnait envie de lire aux gens qui ne lisent pas», a déclaré pour sa part l'ancien ministre Frédéric Mitterrand sur BFM TV.

En Suisse, le journaliste Darius Rochebin qui a interviewé de multiples fois l'écrivain a fait part de son émotion: «La grande peine de perdre Jean d’Ormesson, sa conversation qui était pure liberté, pure amitié, et qui a donné du bonheur à tant de gens.»

«L'éternité, c'est ce qu'il y a de plus fragile, c'est du papier. Qu'est-ce qui reste de tout le passé? Non pas les idées, parce qu'elles s'envolent, mais des mots écrits», avait déclaré l'écrivain en 1978 lors d'un entretien avec Bernard Pivot, un de ses amis.

Votre opinion