Berne-Jura - Plus aucun transfert après celui de Moutier
Publié

Berne-JuraPlus aucun transfert après celui de Moutier

Le gouvernement bernois coupe court à toute velléité autonomiste: excepté la cité prévôtoise, toutes les autres communes du Jura bernois resteront bernoises.

par
Vincent Donzé
Moutier, le mercredi 31 mars, trois jours après le vote sur son appartenance cantonale.

Moutier, le mercredi 31 mars, trois jours après le vote sur son appartenance cantonale.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Favorable au canton du Jura, le vote de Moutier met fin à la Question jurassienne, un point c’est tout: «Toutes les communes du Jura bernois qui l’ont souhaité ont eu la possibilité de voter. Mis à part Moutier, elles ont toutes décidé de rester dans le canton de Berne. Elles resteront bernoises», a averti mercredi le gouvernement bernois. Un message adressé en particulier aux autonomistes de Belprahon, une commune de la ceinture prévôtoise restée bernoise.

Le vote de dimanche dernier était «le dernier vote sur l’appartenance cantonale d’une commune du Jura bernois», avertit le Conseil-exécutif. Une fois ce vote entré en force, le gouvernement bernois fera en sorte que la négociation du concordat avec le canton du Jura «aboutisse à un transfert de la commune dans les meilleurs délais». Pas question toutefois de laisser une porte ouverte: «Le scrutin de Moutier était le dernier vote d’une commune bernoise sur son appartenance cantonale en lien avec la Question jurassienne».

«Les propos publics tenus depuis dimanche soir par certains politiciens et observateurs sur d’hypothétiques votations dans d’autres communes du Jura bernois sont dénués de tout fondement», fait savoir l’ours bernois. «La base légale pour un nouveau vote n’existe plus», prévient le Conseil-exécutif.

Toute la place

Le gouvernement bernois affirme vouloir continuera à s’engager concrètement pour que le Jura bernois et la partie francophone du canton puissent «poursuivre leur développement et occuper toute la place qui leur revient dans le paysage bernois, mais aussi romand et suisse». Les communes du Jura bernois «n’ont plus à craindre une remise en question de leur appartenance cantonale» et «leurs habitantes et leurs habitants peuvent envisager l’avenir avec sérénité» au sein du canton de Berne.

Pour le gouvernement bernois, «l’année 2026, avancée par la République et Canton du Jura, paraît réaliste» pour le transfert de Moutier. Ce concordat, dont les modalités sont encore à définir, «devra régler de nombreux points relatifs notamment aux bâtiments cantonaux sur le territoire de la commune ou à l’infrastructure routière».

Parallèlement à ce processus, le canton de Berne promet de planifier «dans les meilleurs délais le redéploiement dans le Jura bernois des services publics cantonaux actuellement implantés à Moutier». Entamés en 2017, les travaux sur le sujet avaient été suspendus en raison de l’annulation du premier vote.

Votre opinion