Bâle: Plus de 1000 fans attendent le retour de Lenny la cigogne
Publié

BâlePlus de 1000 fans attendent le retour de Lenny la cigogne

Comme chaque année à la même période, le mâle du zoo de Bâle a entamé son voyage de retour depuis l'Espagne. Les curieux peuvent suivre son périple sur le Net.

par
ofu
1 / 2
Chaque hiver, Lenny s'envole pour l'Espagne. Il y passe les mois froids sur une décharge près de Séville.

Chaque hiver, Lenny s'envole pour l'Espagne. Il y passe les mois froids sur une décharge près de Séville.

Zoo de Bâle
Ses fans peuvent le suivre à la trace grâce à un GPS.

Ses fans peuvent le suivre à la trace grâce à un GPS.

Zoo de Bâle

Lenny n'est pas une cigogne comme les autres, rappelle ce mercredi «20 Minuten». C'est en effet le seul oiseau de son espèce du zoo de Bâle qui est équipé d'un traceur GPS. Il fait partie d'un projet conçu pour analyser scientifiquement le comportement migratoire des cigognes blanches.

Les déplacements du mâle, dont l'âge est estimé à environ 15 ans, sont suivis de près depuis juin 2013. «Le dispositf est minuscule et ne fait même pas la taille d'une boîte d'alumettes», explique au quotidien alémanique Friederike von Houwald, une employée du parc animalier rhénan. Le GPS permet également aux curieux de suivre le volatile à la trace via un site internet.

Deux à trois semaines pour rentrer

Selon Friederike von Houwald, Lenny est un «superbe animal d'élevage». «Au printemps, il s'occupe de ses petits avec sa partenaire. Et son horloge biologique fonctionne à merveille», se réjouit la curatrice. Et d'ajouter: «Au cours des dernières années, il a toujours entamé son voyage de retour depuis le sud aux alentours du 3 février.»

«Lenny où es-tu? Quand vas-tu rentrer?», se demandait le zoo la semaine dernière sur sa page Facebook, où l'oiseau compte 1156 fans. Et commes les autres années, la cigogne n'a déçu personne: elle s'est envolée d'Espagne samedi passé, soit précisément le 3 février. Après trois jours de voyage, le volatile avait déjà presque rejoint Madrid et parcouru ainsi une bonne partie de son trajet. «Normalement, il lui faut deux à trois semaines pour parcourir les 2000 kilomètres qui le séparent de la Suisse.»

Votre opinion