Publié

Misery (FR)Plus de 2000 meules de gruyère sont tombées à terre

L'avenir de plus de 2000 meules de gruyère est en jeu après l'effondrement des étagères d'affinage de la nouvelle fromagerie de Misery (FR) la semaine dernière, quelques jours avant l'ouverture programmée mardi.

Près de 2000 meules de Gruyère sont tombées à terre dans la nouvelle fromagerie fribourgeoise de Misery.

Près de 2000 meules de Gruyère sont tombées à terre dans la nouvelle fromagerie fribourgeoise de Misery.

Archives/photo d'illustration, Keystone

Difficile à estimer pour l'heure, la perte dépend de l'évolution des 70 tonnes de fromage.

Président de la Société de laiterie, Claude Mottas a confirmé ce mercredi 8 octobre les informations de La Liberté. Sur les 2250 meules en affinage depuis juillet, 250 n'ont pas résisté au choc.

Il s'agissait de fromage frais, très délicat, qui nourrira les cochons. Les 2000 meules restantes seront sans doute sauvées, mais le revenu des quelque 20 producteurs de la région qui livrent leur lait à la Société de laiterie de Misery et environs dépendra de leur qualité.

Patience

Selon leur évolution, ces fromages pourront être fondus ou atteindre la qualité AOP. Confirmant l'information de La Liberté, le président de la Société de laiterie Claude Mottas estime que ce sera moitié-moitié, tout en précisant qu'il s'agit plus d'un espoir que d'une certitude. On ne peut que patienter.

Il en est de même des causes de l'accident. Il faut attendre les conclusions de l'enquête, note le président qui précise que la police exclut tout acte de malveillance. Selon Claude Mottas, il semblerait qu'il ne s'agit pas d'une erreur de conception, mais plutôt de manipulation.

Effet domino

Et Claude Mottas de préciser les circonstances de l'accident, alors que deux ouvriers, apparemment hors de cause, s'affairaient à nettoyer et à remplacer des planches à fromage dans la cave de la fromagerie. Soudain, une étagère instable a basculé, percutant sa voisine et entraînant les autres comme des dominos. En quelques secondes, toute l'installation s'est effondrée.

Le chimiste cantonal et l'Interprofession du Gruyère ont été mis au courant et seront informés de l'évolution des fromages. La remise en état des locaux tout neufs coûtera quelque 300'000 francs, selon Claude Mottas qui estime que la cave d'affinage sera réparée d'ici la fin novembre.

De 900 à 4000 meules

Entretemps, les 2000 meules seront entreposées dans une autre cave. La fromagerie de Misery verra elle son ouverture reportée d'une semaine. Sa rénovation avait été rendue nécessaire car elle n'était plus adaptée aux normes et besoins actuels. L'affinage des fromages devait se faire dans les villages voisins.

En 2013, la Société de laiterie a donc décidé d'injecter 5,7 millions de francs pour moderniser et agrandir ses installations. De la place pour 900 meules, elle devait passer à 4000.

(ats)

Votre opinion