Brésil: Plus de 33 millions de Brésiliens souffrent de la faim
Publié

BrésilPlus de 33 millions de Brésiliens souffrent de la faim

La faim touche de plus en plus la population au Brésil, où plus la moitié des 213 millions des habitants sont victimes d’insécurité alimentaire.

Le nombre de familles avec des enfants de moins de dix ans souffrant de la faim a également été multiplié par deux, passant de 9,4% en 2020 à 18,1% en 2022. (Image d’illustration)

Le nombre de familles avec des enfants de moins de dix ans souffrant de la faim a également été multiplié par deux, passant de 9,4% en 2020 à 18,1% en 2022. (Image d’illustration)

AFP

Plus de 33 millions de personnes souffrent de la faim au Brésil, soit une augmentation de 73% par rapport à 2020, tandis que plus la moitié des 213 millions d’habitants sont victimes d’insécurité alimentaire, selon une étude rendue publique mercredi.

«Le nombre de foyers avec des membres qui ont faim est passé de 9% (de la population) soit 19,1 millions de personnes, à 15,5%, soit 33,1 millions de personnes», selon cette étude du Réseau brésilien de recherche sur la souveraineté et sécurité alimentaire (Rede Penssan). «Plus de la moitié de la population du pays, soit 125,2 millions de personnes, vit avec un certain degré d’insécurité alimentaire». Cela représente une hausse de 7,2% par rapport à 2020.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), une personne est en situation d’insécurité alimentaire lorsqu’elle n’a pas un accès régulier à suffisamment d’aliments sains et nutritifs pour une croissance et un développement normaux et une vie active et saine.

Inflation galopante

Pour les auteurs de l’étude, cette situation est une conséquence de la «poursuite du nivellement des politiques sociales, de l’aggravation de la crise économique, de l’augmentation des inégalités sociales et de la deuxième année de la pandémie de Covid-19».

Le gouvernement du président Jair Bolsonaro, qui briguera un deuxième mandat en octobre, a augmenté les aides pour les personnes vulnérables dans le cadre du programme «Auxilio Brasil» en moyenne de 500 réais (environ 100 francs). Mais l’inflation galopante --de 12,13% sur 12 mois en avril-- érode ces aides.

«L’insécurité alimentaire modérée et grave a également augmenté dans les foyers qui recoivent l’aide financière», souligne l’étude. Ce «recul historique», selon les auteurs de l’étude, est visible au quotidien dans de nombreuses villes brésiliennes où de plus en plus d’habitants font les poubelles pour s’alimenter.

Le nombre de familles avec des enfants de moins de dix ans souffrant de la faim a également été multiplié par deux, passant de 9,4% en 2020 à 18,1% en 2022. La population noire et métisse est plus affectée par la faim, ainsi que les familles à la charge de mères isolées. À l’échelle du pays, le Nord et le Nord-est sont également plus touchés que les autres régions.

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires