Guerre en Ukraine: Plus de 46 milliards de francs d’argent russe dorment en Suisse

Publié

Guerre en UkrainePlus de 46 milliards de francs d’argent russe dorment en Suisse

Berne a dévoilé, jeudi, la valeur des dépôts de ressortissants et entreprises russes déclarés au Secrétariat d’État à l’économie. Quelque 7,5 milliards de francs sont gelés.

par
Christine Talos
La somme pourrait encore être plus importante puisque les avoirs de moins de 100’000 francs n’ont pas besoin d’être déclarés.

La somme pourrait encore être plus importante puisque les avoirs de moins de 100’000 francs n’ont pas besoin d’être déclarés.

20min/Ela Çelik

La somme est colossale: au 3 juin dernier, plus de 46 milliards de francs provenant d’entreprises et de ressortissants russes dormaient dans les banques suisses. C’est ce que vient de révéler le secrétariat d’État à l’Économie (SECO) jeudi.

Pour rappel, suite à la guerre en Ukraine, le Conseil fédéral avait décidé le 28 février dernier de reprendre les sanctions européennes à l’encontre de Moscou. Parmi celles-ci, l’interdiction d’accepter des dépôts de ressortissants russes ou de personnes morales et physiques établies en Russie si la valeur totale de ces dépôts dépassait 100’000 francs par personne. En outre, toute personne disposant de dépôts existants supérieurs à cette somme devait le signaler au SECO avant le 3 juin.

Sans doute bien plus que 46 milliards

Selon le SECO, 123 personnes ou organismes ont déclaré 7548 relations d’affaires pour un total de 46,1 milliards de francs. Et 28 déclarations portant sur 294 relations commerciales ont été effectuées dans le cadre des sanctions prises à l’encontre du Belarus, pour un montant total de 0,4 milliard de francs», précise encore le SECO.

Mais ces 46 milliards de francs déclarés ne correspondent pas au total des fonds d’origine russe détenus en Suisse, précise le SECO. Il pourrait y avoir bien plus d’argent chez nous. Car les ressortissants russes qui détiennent moins de 100’000 francs ne sont pas obligés de déclarer leurs avoirs. En outre cette obligation de déclarer ne s’applique pas aux ressortissants suisses ou d’un État membre de l’EEE, ni aux titulaires d’un titre de séjour temporaire ou permanent chez nous ou dans l’EEE.

Près de 300 milliards selon Public Eye

Pour rappel, en mai dernier, l’ONG Public Eye avait passé au crible les biens de 32 oligarques russes proches de Poutine. Selon ses calculs, leurs fortunes cumulées en Suisse atteignaient 293 milliards de francs. Les banques suisses les avaient, elles, estimé à 200 milliards. 

7,5 milliards de francs d’avoirs gelés fin novembre

Par ailleurs, au 25 novembre dernier, les avoirs russes gelés en Suisse totalisaient 7,5 milliards de francs, auxquels s’ajoutent 15 biens immobiliers de personnes physiques, d’entreprises ou d’entités visées par les sanctions. Mais ce montant «ne permet pas de juger directement de l’efficacité des sanctions. De plus, il ne s’agit que d’un instantané, qui peut varier aussi bien à la hausse qu’à la baisse», précise le SECO, qui évoque l’arrivée de nouvelles personnes visées ou alors la libération de biens gelés à titre préventif, une fois les vérifications faites.

Ton opinion

35 commentaires