Publié

ImmobilierPlus de 6000 logements annuels construits dans le Grand Genève

Entre 1999 et 2010, 6300 logements en moyenne ont été construits chaque année dans le Grand Genève.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION

La croissance annuelle moyenne du parc immobilier, entre 1999 et 2010, dans la région dite du Grand Genève a été de 2,2% dans le Genevois français et de 2% dans le district de Nyon (VD). Elle n'a été que de 0,7% dans le canton de Genève.

Les deux dernières publications de l'Observatoire statistique transfrontalier couvrent désormais le périmètre du projet d'agglomération du Grand Genève, indique mardi l'observatoire. Cet espace transfrontalier de 2700 km2 comptait, début 2010, 472'000 logements - 214'000 côté français, 218'000 dans le canton de Genève et 39'700 dans le district de Nyon - pour 965'000 habitants.

La construction de logements s'est accélérée au cours des années 2000 dans le Genevois français. Ce territoire a affiché un excédent migratoire de 1800 personnes par an avec le reste de la France métropolitaine, surtout de jeunes actifs âgés de 25 à 34 ans. Il a aussi attiré chaque année 4000 personnes venant de l'étranger, en majorité des Suisses.

Dans le canton de Genève, l'excédent migratoire s'est élevé à 3000 personnes par an en moyenne entre 1999 et 2000. Il s'explique par des arrivées d'étrangers plus nombreuses que les départs, note l'observatoire. En revanche, les Suisses étaient plus nombreux à quitter le canton qu'à y emménager.

La diminution de la taille moyenne des ménages explique 18% de l'extension du parc de logements français dans les années 2000. Côté suisse, la taille des ménages est restée stable et n'a donc pas eu d'impact sur l'immobilier.

Davantage d'appartements

Entre 1999 et 2010, le nombre de résidences principales s'est accru de 31% en France. Proches de la frontière suisse, les communes de Gex et de Saint-Julien-en-Genevois ont affiché une croissance supérieure à 40%. Plus loin, La Roche-sur-Foron et Bonneville ont connu une hausse de 37% et de 27%. Au bout du lac, la commune du Grand-Saconnex a affiché la hausse de 25%, la plus forte du canton.

Dans le Genevois français, le nombre d'appartements ( 38%) a davantage augmenté que celui des maisons ( 28%) en onze ans, pour devenir légèrement majoritaires dans le parc de résidences principales. A Genève, les appartements représentaient toujours 90% du parc de logements en 2010, même si davantage de maisons ( 19%) que d'appartements ( 7%) ont été construits pendant cette période.

Peu de propriétaires à Genève

En France voisine, la part des résidences secondaires a reculé de 12,2% en 1999 à 9,4% en 2010, pour 20'200 unités. Un peu plus du quart d'entre elles appartient à des personnes habitant à l'étranger - en Suisse ou dans un autre pays.

A noter enfin que la part de propriétaires de leur logement est plus importante en France qu'en Suisse. Dans le Genevois français, elle varie de 60 à 80% lorsque les deux actifs travaillent en Suisse. Dans le canton de Genève, le taux de propriétaires est de 18%.

(ats)

Votre opinion