Plus de 8000 personnes dans les rues pour le climat

Publié

Suisse«Plus de 8000 personnes» dans les rues pour le climat

Ce 23 septembre avait lieu une grève mondiale pour le climat. Des manifestations se sont tenues dans sept villes suisses. Les participants demandent une politique climatique cohérente.

1 / 3
La manifestation de Lucerne

La manifestation de Lucerne

20 Minuten
Celle à Zurich

Celle à Zurich

20 Minuten
Et à Saint-Gall

Et à Saint-Gall

20 Minuten

Ce vendredi 23 septembre a eu lieu une grève mondiale pour une politique climatique cohérente. En Suisse, des manifestations se sont déroulées dans sept villes: à Baden, Bâle, Berne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich. Selon le groupe «Grève du Climat, ce sont «plus de 8000 personnes [qui] sont descendues dans la rue pour réclamer une politique sociale de crise, contre les centrales à gaz et à pétrole, ainsi que pour un développement rapide des énergies renouvelable».

«Grève du Climat» explique que les manifestants ont de multiples raisons d’être en colère et de vouloir changer le système: un été caniculaire, des incendies de forêts, des inondations, des bénéfices records pour les entreprises fossiles et une menace d’extension des infrastructures utilisant de l’énergie fossile.

«Pendant que nos concitoyens meurent de chaleur ou se noient dans les inondations, Glencore et Shell réalisent des bénéfices records. Nous ne pouvons plus nous permettre ce système destructeur», a par exemple déclaré une manifestante à Zurich.

«Grève du climat» poursuit son communiqué en affirmant que la vague de chaleur qui a touché la Suisse cet été «a même entraîné une surmortalité». Les personnes âgées et les travailleurs en plein air ont été particulièrement touchés par la canicule. «La génération de nos grands-parents est gravement menacée par les conséquences de la crise climatique. L’inaction de la politique et de l’économie conduit à des milliers de décès dus à la chaleur – en Suisse également», a déclaré un participant à Baden.

Parce que «la crise énergétique qui sévit actuellement est une conséquence directe de la dépendance massive aux énergies fossiles et de leurs pays fournisseurs autoritaires», les manifestants ont demandé plusieurs choses qu’ils jugent essentielles:

  • «Une politique sociale de crise»

  • «Une augmentation des salaires et des pensions, ainsi qu’un contrôle des prix des biens essentiels».

(comm/aze)

Ton opinion

97 commentaires