Coronavirus: Plus de 8700 nouveaux cas en 72 heures en Suisse

Publié

CoronavirusPlus de 8700 nouveaux cas en 72 heures en Suisse

La Suisse comptait lundi le double de cas par rapport à il y a une semaine Quatorze décès supplémentaires sont à déplorer.

Le nombre de contamination ne cesse d’augmenter en Suisse. 

Le nombre de contamination ne cesse d’augmenter en Suisse.

KEYSTONE

La Suisse comptait lundi 8737 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, soit le double d’il y a une semaine, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quatorze décès supplémentaires sont à déplorer et 171 malades ont été hospitalisés.

Depuis le début de la pandémie, 83’159 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'632'288 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1837 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5447.

Les chiffres du samedi et du dimanche sont transmis le lundi par l’OFSP. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 54’185 tests conventionnels ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s'élève à 16,12%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 314,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

La Suisse dénombre par ailleurs 7367 personnes en isolement et 13’039 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 12'015 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Béatrice Métraux en quarantaine

On apprenait lundi que la conseillère d’Etat vaudoise Béatrice Métraux a été testée positive au coronavirus. Elle restera dix jours au moins en quarantaine à son domicile. La politicienne a été testée samedi dernier. Elle présentait des «symptômes ordinaires, ni plus ni moins», a expliqué le chancelier Vincent Grandjean à Keystone-ATS. A tout juste 65 ans, Mme Métraux fait partie du groupe de personnes dites «vulnérables».

Plusieurs autres conseillers d’Etat romands ont été testés positifs au coronavirus. C’était notamment le cas en mars du Valaisan Frédéric Favre et de la Genevoise Nathalie Fontanet. Plus récemment, début octobre, le Genevois Antonio Hodgers l’a également annoncé.

«Un peu tard»

Revenant sur les mesures renforcées annoncées dimanche par le Conseil fédéral, elles arrivent «un peu tard», estime le président de l’association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri. Il espère qu’elles permettront de reprendre la situation en main.

Le contrôle de la situation dépend de l’acceptation et de la mise en œuvre des mesures, et du soutien de la population, a indiqué Rudolf Hauri lundi dans l’émission «HeuteMorgen» de la SRF. Il s’estime confiant à cet égard: «Nous supposons que la majorité de la population verra l’intérêt des mesures, en comprenant l’importance de combattre le virus, et, par conséquent, les suivra.»

Les mesures décidées par le Conseil fédéral, en vigueur depuis lundi, sont nécessaires car le virus s’est largement répandu dans toute la Suisse, a dit M. Hauri. Il trouve que les mesures auraient pu arriver plus tôt, au vu du nombre de nouveaux cas qui a explosé très rapidement. D’après les médecins cantonaux, le Conseil fédéral a soulagé les cantons, mais ne les a pas déresponsabilisés.

Pour Rudolf Hauri, les plans de protection sont bien acceptés et mis en oeuvre lors de grands événements. «Je peux comprendre que les événements majeurs ne soient pas encore restreints au niveau fédéral, mais cela pourrait arriver», a-t-il averti. Les situations peuvent encore varier d’un canton à l’autre.

Certains cantons vont plus loin

Certains cantons ont d’ores et déjà annoncé des mesures plus strictes que celles de la Confédération, à l’instar de Berne, qui a annoncé dimanche l’interdiction des grands événements rassemblant plus de 1000 personnes.

D’un point de vue purement formel, cette interdiction n’est pas encore entrée en force et, le cas échéant, les clubs sportifs peuvent la contester auprès du Tribunal administratif. Ce n’est en effet ni la Direction de la santé ni le gouvernement qui peuvent décréter l’interdiction d’une manifestation rassemblant plus de 1000 personnes, mais les préfectures.

Plus précisément, les préfets doivent retirer les autorisations qui avaient été accordées pour les événements avec plus de 1000 personnes, a précisé lundi le canton de Berne.

L’Argovie limite elle à 50 le nombre de personnes dans les bars et clubs. Le port du masque est obligatoire, y compris pour les personnes assises. Le canton va donc lui aussi plus loin que l’ordonnance fédérale.

Plus de 40 millions de cas dans le monde

Plus de 40 millions de cas de Covid-19 ont été recensés dans le monde, selon un comptage de l’AFP de sources officielles lundi à 9h15. Plus de 2,5 millions de cas ont été déclarés ces 7 derniers jours, bilan le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Au total, au moins 40'000'234 cas, dont 1'113'896 décès, ont été déclarés. Plus de la moitié des cas se situent aux États-Unis, en Inde et au Brésil, les trois pays les plus touchés avec respectivement 8'154'935 cas (219'674 décès), 7'550'273 infections (114'610 morts) et 5'235'344 cas (153'905 décès).

La hausse des contaminations détectées peut s’expliquer en partie par la forte augmentation du nombre de tests réalisés dans un certain nombre de pays. Malgré cette augmentation, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste probablement non détectée.

(ATS/NXP)

Ton opinion