Fribourg: Plus de 9000 paraphes contre le Centre Islam et société
Actualisé

FribourgPlus de 9000 paraphes contre le Centre Islam et société

Le texte déposé par l'UDC a recueilli 9133 signatures, soit un tiers de plus que les 6000 paraphes nécessaires.

Le comité d'initiative contre l'ouverture d'un centre Islam et Société à l’Université de Fribourg dépose l'initiative à la Chancellerie d'Etat. (ce jeudi 23 juillet 2015)

Le comité d'initiative contre l'ouverture d'un centre Islam et Société à l’Université de Fribourg dépose l'initiative à la Chancellerie d'Etat. (ce jeudi 23 juillet 2015)

Keystone

L'UDC a déposé jeudi son initiative contre le Centre Islam et société de l'Université de Fribourg. Le texte a recueilli 9133 signatures, soit un tiers de plus que les 6000 paraphes nécessaires.

L'initiative demande que la Constitution cantonale soit modifiée afin d'introduire «une base légale n'autorisant pas la création d'un centre 'Islam et société' tel que projeté et empêchant ainsi qu'une quelconque formation étatique d«imams soit instaurée».

Délai d'un an

Les signatures seront vérifiées dans les trois mois, et la Chancellerie d'Etat constatera l«aboutissement ou non de l'initiative, a indiqué celle-ci dans un communiqué. Le Conseil d'Etat transmettra ensuite l'initiative au Grand Conseil, lors d'une session encore à définir, à partir de début 2016.

Si le parlement cantonal déclare l'initiative valide, il devra la soumettre au peuple dans un délai d'un an. Comme l'initiative est formulée en termes généraux (et non entièrement rédigée), il ne peut pas élaborer un contre-projet.

Déjà actif

Contrairement à ce que laisse entendre le texte de l'initiative, cet institut n'est plus seulement en projet, mais existe depuis janvier. Sa création découle d'un mandat de la Confédération, pour remplir un besoin sur le plan suisse.

Les initiants craignent que ce centre ne soit un premier pas vers une formation coranique complète, ce que nie l'Université. Celle-ci défend son autonomie et sa liberté, tout en soulignant que l'institut est dédié à la recherche et au dialogue interreligieux.

Contribution fédérale

Le centre veut aussi offrir aux imams, et aux personnes de référence des communautés musulmanes, des connaissances utiles à l'intégration dans l'environnement suisse. Le centre s'adresse également aux personnes qui, dans leur métier, sont en contact avec des musulmans.

Son directeur, l'Allemand Hansjörg Schmid, a déjà donné des cours sur l'éthique sociale chrétienne et islamique en Europe. Un théologien musulman le rejoindra en septembre comme co-directeur: Serdar Kurnaz, citoyen turc ayant grandi et étudié en Allemagne.

Une contribution fédérale est prévue, mais le centre doit assurer au moins une partie équivalente des coûts. Il a annoncé récemment avoir trouvé un financement privé auprès de la fondation zurichoise Mercator: 1,4 million de francs sur six ans dès 2016, pour soutenir un programme de doctorats composés de recherches interdisciplinaires.

(ats)

Votre opinion