06.11.2020 à 18:50

SondagePlus de la moitié des Suisses sont démoralisés par la pandémie

Une enquête de la SSR publiée ce vendredi indique que la crise du Covid-19 affecte fortement le moral de la population helvétique, notamment à cause de la peur de la maladie et de l’isolement social.

La crise sanitaire pèse lourd sur le moral des Suisses, selon le sondage SSR.

La crise sanitaire pèse lourd sur le moral des Suisses, selon le sondage SSR.

KEYSTONE

Plus de la moitié de la population en Suisse considère son moral mauvais ou très mauvais à cause de la pandémie de coronavirus, selon le dernier sondage SSR sur le sujet, publié vendredi. En pleine deuxième vague, plus de 80% des personnes interrogées pensent que la normalité ne reviendra pas avant l’été 2021.

La peur de l’isolement social et de la solitude est en outre passée de 30% en juin à 46% en octobre, selon le sondage se basant sur 42’425 réponses prises en compte. Avec la deuxième vague, la peur de la maladie a également augmenté. Près de la moitié des sondés (45%) déclarent avoir peur du Covid-19. Contre 51% au printemps et 31% en juin.

Les mesures qui restreignent les libertés individuelles restent la première préoccupation de plus de la moitié des Suisses (55%). Près de deux tiers des personnes interrogées (63%) déclarent cependant qu’elles deviennent plus prudentes lorsque le nombre de cas augmente.

La vaccination n’a pas la cote: 16% seulement se feraient vacciner immédiatement si un vaccin contre le Covid 19 était approuvé en Suisse. Plus d’un quart (28%) ne se ferait pas vacciner. La majorité des répondants décidera en fonction de la situation.

Masque obligatoire: large soutien

Un large consensus se dégage pour une extension de l’obligation de porter un masque. Près de deux tiers (64%) sont favorables au port obligatoire du masque sur les lieux de travail. Une nette majorité (59%) pense également que l’obligation de porter un masque à l’extérieur se justifie, du moins dans certaines zones.

Les mesures décidées par le Conseil fédéral le 28 octobre sont également soutenues par la population. Deux tiers des sondés y sont favorables.

La proportion de personnes approuvant un confinement court augmente. Alors que 49% de la population y était favorable avant le 28 octobre, le taux d’approbation est passé à 54% dans les jours qui ont suivi.

Avant le durcissement des mesures, seuls 37% déclaraient avoir une confiance élevée ou très élevée dans le Conseil fédéral. Dans les jours qui ont suivi, ce chiffre est remonté à 44%. En juin, il était de 66%.

L’enquête menée par le centre de recherche Sotomo pour le compte de la SSR s’est déroulée en deux temps. Du 23 au 28 octobre 2020, 34’872 personnes y ont participé. Et puis, afin de pouvoir étudier les effets des décisions du Conseil fédéral, le sondage a été prolongé jusqu’au 2 novembre. Pendant cette période, 7’553 autres interviews ont été réalisées. La marge d’erreur est de plus ou moins 1,1 point de pourcentage.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!