Chine - Plus d’un milliard d’euros de perte trimestrielle pour Alibaba
Publié

ChinePlus d’un milliard d’euros de perte trimestrielle pour Alibaba

Alibaba, grand nom du commerce en ligne en Chine, cumule les soucis. Après une amende record, la société a annoncé une perte colossale sur trois mois, plus d’un milliard de francs.

L’amende de 2,52 milliards de francs reçue par Alibaba, pour abus de position dominante, représentait 4% de son chiffre d’affaires de 2019.

L’amende de 2,52 milliards de francs reçue par Alibaba, pour abus de position dominante, représentait 4% de son chiffre d’affaires de 2019.

Reuters

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé, jeudi, une perte de plus de 1,06 milliard de francs au dernier trimestre de son exercice, plombé par une amende record en Chine pour entrave à la concurrence.

Entreprise incontournable du numérique en Chine et longtemps montrée en exemple pour sa réussite, Alibaba s’était vu infliger, le mois dernier, une amende de 2,52 milliards de francs pour abus de position dominante - un montant qui représentait 4% de son chiffre d’affaires de 2019.

Le potentiel du marché chinois permet l’optimisme

Les régulateurs ont épinglé le groupe sur des pratiques commerciales jugées déloyales, notamment l’exclusivité imposée aux commerçants pour vendre leurs produits sur ses plateformes, au détriment des sites concurrents.

Sans cette amende, Alibaba aurait dégagé un bénéfice de 26,21 milliards de yuans (3,62 milliards de francs), indique le groupe basé à Hangzhou (est).Malgré ses déboires avec les régulateurs chinois, Alibaba se dit optimiste pour l’année en cours, «compte tenu du potentiel du marché» chinois. Le groupe ambitionne de dégager un chiffre d’affaires de plus de 930 milliards de yuans (plus de 130 milliards de francs).

Aussi dans la finance

Fondé par le charismatique milliardaire Jack Ma, Alibaba est aussi présent dans la finance via sa filiale Ant Group, propriétaire d’Alipay, une application pour smartphone ultrapopulaire en Chine, qui permet de régler ses achats.

L’an dernier, les régulateurs avaient fait capoter la gigantesque entrée en Bourse d’Ant Group, qui lui aurait permis de lever 34 milliards de dollars (près de 31 milliards de francs) à Hong Kong.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires