30.10.2020 à 17:59

CoronavirusPlusieurs cantons durcissent leurs mesures

Après l’annonce des mesures du Conseil fédéral, les Romands comme les Alémaniques ont décidé d’aller plus loin que les 7 Sages. Le point.

Le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l’état de nécessité.

Le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l’état de nécessité.

KEYSTONE

Plusieurs cantons ont annoncé ce vendredi durcir leurs mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, allant plus loin que le Conseil fédéral. Comme Neuchâtel, le Jura limite tous les rassemblements à cinq personnes, mais ferme aussi ses bars et restaurants.

Le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l’état de nécessité. Outre les bars et les restaurants, les musées, les théâtres et les cinémas seront aussi fermés dès lundi et jusqu’au 15 novembre. Les «infrastructures d’accès public», tels que bibliothèques, salles de sport ou casinos, sont aussi concernées, a communiqué le canton vendredi.

Dans le sport amateur, «les entraînements, matchs et compétitions du domaine sportif amateur, sauf les entraînements en extérieur de maximum 5 personnes, en respectant les distances et sans contact» sont prohibés.

Dans les écoles du secondaire 1, les élèves, les enseignants et le personnel entre la 9e à 11e Harmos, le port du masque devient obligatoire, alors que le Conseil fédéral ne l’impose que dans les établissements du secondaire 2.

Neuchâtel: culture en «sursis»

Comme dans le Jura, il sera interdit de se rassembler à plus de cinq dans le canton de Neuchâtel, y compris en privé, dès lundi. Le port du masque va aussi devenir obligatoire pour les élèves entre la 9e et 11e Harmos.

En revanche, pas de mesures annoncées pour les lieux culturels et les événements religieux, qui sont en «sursis» selon le Conseil d’Etat. Une décision sera prise en début de semaine prochaine.

Fribourg en situation extraordinaire

De son côté, le gouvernement fribourgeois a annoncé le passage du canton en situation extraordinaire jusqu’au 30 novembre. Ce qui veut dire que, en vertu de la Constitution cantonale, le Conseil d’Etat a la compétence de «prendre toutes les mesures nécessaires pour parer aux dangers sérieux, directs et imminents».

Le gouvernement a toutefois précisé qu’il n’entend pas, «dans la mesure du possible», se substituer aux prérogatives du Grand Conseil tant que ce dernier siégera. La Conseil d’Etat a également sollicité l’appui subsidiaire de l’armée afin de soutenir l’hôpital fribourgeois (HFR).

Concernant le port du masque dans les écoles, Fribourg va plus loin que le Jura et Neuchâtel. Il sera obligatoire pour les élèves du cycle d’orientation mais aussi pour les enseignants et le personnel administratif et technique dans toutes les écoles de la scolarité obligatoire, du cycle d’orientation mais aussi pour les enseignants et le personnel administratif et technique dans toutes les écoles de la scolarité obligatoire.

«Petites» mesures vaudoises

Vaud n’a, lui, pas annoncé vendredi de mesures beaucoup plus restrictives que celles annoncées par le Conseil fédéral mercredi. Seules trois nouvelles «petites» mesures ont été décidées. La notion de manifestation privée, limitée à 10 personnes, est étendue à toutes les manifestations dont les participants sont connus de l’organisateur.

Les manifestations publiques se voient toutes imposer un plan de protection, masque et traçage obligatoires, qu’elles se déroulent à l’intérieur ou à l’extérieur. Enfin, dans les établissements publics, l’obligation du traçage systématique est maintenue, même si le port du masque et les distances sont respectés.

Obwald: maximum 30 personnes

En Suisse alémanique, Obwald limite dès lundi les événements publics à 30 personnes, contre 50 au niveau fédéral. La décision s’applique aux événements publics à l’intérieur comme à l’extérieur, mais pas aux assemblées politiques. La même mesure est déjà en vigueur à Schwyz, autre canton de Suisse centrale, depuis lundi.

Dans le canton de Bâle-Campagne, voisin du Jura, le port du masque devient aussi obligatoire pour les élèves du secondaire 1, dès lundi et jusqu’à la fin du mois de novembre. Saint-Gall a pris la même décision, tout en interdisant les visites en hôpital ou en cliniques. Des exceptions existent pour les enfants hospitalisés, les naissances et les patients en soins palliatifs.

A l’inverse, à Lucerne, les visites en hôpital et dans les homes pour personnes âgées redeviennent possibles pour deux personnes de référence par jour. Les autres mesures qui vont au-delà des règles établies par le Conseil fédéral restent en vigueur. Ainsi, les salons érotiques restent fermés et le port du masque en voiture est obligatoire pour les personnes qui ne sont pas issues du même ménage.

Le canton de Zurich n’a, lui, pas annoncé de nouvelles restrictions, mais a tiré la sonnette d’alarme: la situation est «tendue et sérieuse» dans ses hôpitaux. Actuellement, 221 patients sont hospitalisés à cause du virus, dont 26 en soins intensifs. D’ici deux semaines, ils pourraient être 800. Et ce alors que 400 lits sont disponibles dans le canton de Zurich, dont 48 pour les soins intensifs.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Conspiration

30.10.2020 à 21:21

Le système préfère voir des moutons qui gobent tout ce qu'on leur dit,comparé à une minorité qui prennent le temps de réfléchir pour envisager de débusquer les mensonges qu'on nous raconte.

San Itario

30.10.2020 à 19:11

Sujet sensible, impossible de placer un commentaire positif!

Ohrelio

30.10.2020 à 19:01

Je ne lis plus mes détracteurs... lorque je "prétendais" que le pire était devant nous... si nous laissions nos incapables apprentis-sorciers poursuivre leur délire du déni ! Les Suisses sont tellement "responsables" qu'on de demande s'il ne faudrait pas supprimer les limitations de vitesse !