Publié

Crise migratoirePlusieurs opérations de secours menées en Méditerranée

Près de 500 personnes secourues, ont annoncé dimanche les gardes-côtes italiens. En attendant l'opération EU Navfor Med qui doit augmenter la pression sur les passeurs

1 / 81
Une embarcation bascule dans la mer au large des côtes libyennes. Le cliché a été pris par les gardes-côtes italiens. (Dimanche 29 mai 2016)

Une embarcation bascule dans la mer au large des côtes libyennes. Le cliché a été pris par les gardes-côtes italiens. (Dimanche 29 mai 2016)

Marina Militare, Reuters
Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée se sont rendus sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016).

Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée se sont rendus sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016).

Keystone
Athènes a commencé jeudi à évacuer du port du Pirée des centaines de migrants. (Jeudi 31 mars 2016)

Athènes a commencé jeudi à évacuer du port du Pirée des centaines de migrants. (Jeudi 31 mars 2016)

Keystone

Sept opérations de secours ont été lancées au cours des 24 dernières heures en Méditerranée, dont quatre sont achevées, pour un total d'environ 500 personnes secourues, ont annoncé dimanche les gardes-côtes italiens.

«La journée de samedi a été calme dans l'ensemble, mais maintenant il y a davantage de mouvement. Nous avons eu l'intervention d'un navire de Médecins sans frontières (MSF), de deux unités des gardes-côtes, d'un navire de la marine italienne et d'un navire faisant partie de l'EU Navfor Med», a indiqué une porte-parole.

Usage de la force autorisée

L'opération EU Navfor Med, lancée fin juin en Méditerranée, est forte de quatre navires, dont un porte-avions italien, de quatre avions, et de 1318 militaires provenant de 22 pays européens.

Dans le cadre de cette opération les Européens vont, dès le 7 octobre, augmenter leur pression sur les passeurs de migrants en Méditerranée, en intervenant à leur encontre, y compris par la force, dans les eaux internationales en face de la Libye.

La frégate allemande Werra, aidée par un navire de MSF, a secouru samedi après-midi un grand canot pneumatique contenant 140 personnes, dont 42 femmes et deux enfants, a rapporté un photographe de l'AFP.

Des migrants africains

Les migrants, essentiellement originaires du Nigeria, du Ghana, du Sénégal et de la Sierra Leone, étaient partis depuis trois jours de Libye, quand ils ont été secourus à une cinquantaine de milles (80 km), au nord des côtes de ce pays.

Les autorités italiennes ont également accepté d'accueillir environ 80 migrants qui avaient été secourus dans le cadre d'une opération maltaise mais refusaient de se rendre sur la petite île et demandaient à débarquer en Italie.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!