Actualisé 15.11.2019 à 17:29

Hong KongPlusieurs universités rapatrient leurs étudiants

La contestation faisant rage sur les campus hongkongais, plusieurs universités appellent leurs étudiants à plier bagage.

1 / 12
La contestation faisant rage sur les campus hongkongais, plusieurs universités appellent leurs étudiants à plier bagage. (Vendredi 15 novembre 2019)

La contestation faisant rage sur les campus hongkongais, plusieurs universités appellent leurs étudiants à plier bagage. (Vendredi 15 novembre 2019)

AFP
La crise hongkongaise s'étend jusqu'à Londres. La ministre de la Justice Teresa Cheng a été insultée et bousculée dans une rue londonienne. (15 novembre 2019)

La crise hongkongaise s'étend jusqu'à Londres. La ministre de la Justice Teresa Cheng a été insultée et bousculée dans une rue londonienne. (15 novembre 2019)

DR/Twitter
Les affrontements dans l'ex-colonie britannique se sont déplacés pour la première fois sur les campus. ( Mardi 12 novembre 2019)

Les affrontements dans l'ex-colonie britannique se sont déplacés pour la première fois sur les campus. ( Mardi 12 novembre 2019)

Keystone

Plusieurs grandes universités néerlandaises ont conseillé vendredi à leurs étudiants actuellement à Hong Kong pour leurs études de «rapidement» rentrer aux Pays-Bas pour des raisons de sécurité, certaines d'entre elles étant prêtes à rembourser les frais de voyage.

Tout comme les universités d'Utrecht, Leiden, Delft ou Nimègue, l'université d'Amsterdam (UvA) «s'active» pour rapatrier sa quarantaine d'étudiants «dans les prochains jours».

«La situation est inquiétante, elle dégénère et est imprévisible. Les heurts se rapprochent des campus. Les étudiants ne se sentent plus en sécurité là-bas et leurs familles s'inquiètent», a indiqué Annelies van Dijk, porte-parole de l'UvA, qui va prendre en charge les billets d'avion de ses étudiants.

«Les étudiants ne se sentent plus en sécurité»

De son côté, l'Université Erasmus de Rotterdam a conseillé à ses étudiants de rentrer «rapidement» et va «activement» soutenir les étudiants concernés pour organiser leur départ anticipé, selon un communiqué, dont 74 étudiants étaient inscrits au début du semestre dans une université de l'ex-colonie britannique.

Au total, plus de 280 ressortissants néerlandais sont inscrits dans un établissement scolaire à Hong Kong, selon la télévision publique néerlandaise NOS.

Ecoles et universités sont fermées à Hong Kong, qui est paralysé par des barricades et rassemblements des manifestants pro-démocratie après plus de cinq mois de manifestations.

Des étudiants venus de Chine continentale et de Taïwan ont commencé cette semaine à quitter des campus universitaires du territoire après des scènes de violence.

Deux étudiants allemands arrêtés pour «rassemblement illégal»

Deux étudiants allemands ont été arrêtés à Hong Kong pour «rassemblement illégal», dans le cadre des manifestations pro-démocratie qui paralysent l'ancienne colonie britannique, a annoncé la police dans la nuit de vendredi à samedi.

Les Allemands, âgés de 22 et 23 ans, ont été interpellés jeudi, a précisé la police. La région semi-autonome vit depuis cinq mois sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. La mobilisation est montée d'un cran lundi, avec le début d'une opération continue de blocage de très grande ampleur.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!