Publié

Guerre en UkrainePlusieurs villes sans eau ni électricité après des frappes russes

L’armée russe a bombardé, mercredi, des installations énergétiques à Kiev et Lviv, ce qui a provoqué de nombreuses coupures de courant. Même la Moldavie se retrouve dans le noir.

Le gouverneur régional, Oleksiï Kouleba, a annoncé que toute la région de Kiev «est sans lumière». L’eau a aussi été coupée.

Le gouverneur régional, Oleksiï Kouleba, a annoncé que toute la région de Kiev «est sans lumière». L’eau a aussi été coupée.

AFP

La capitale ukrainienne, Kiev, se trouvait, mercredi après-midi, sans eau ni électricité, après de nouvelles frappes russes, qui ont aussi touché d’autres villes du pays et provoqué des coupures de courant jusqu’en Moldavie voisine. «Les terroristes russes tentent de détruire les installations d’approvisionnement énergétique de l’Ukraine. Aujourd’hui, des explosions ont été enregistrées dans diverses régions du pays», a déploré, sur Telegram, le chef adjoint de la présidence ukrainienne, Kyrylo Tymochenko.

«Un bâtiment de deux étages a été endommagé. Trois personnes sont mortes et six sont blessées», a déclaré l’administration régionale de Kiev, sans donner davantage de détails. Le maire de Kiev, Vitaly Klitschko, a indiqué qu’un «site d’infrastructure» a été touché, annonçant que l’approvisionnement en eau avait été «suspendu dans tout Kiev» à cause des frappes.

Le gouverneur régional, Oleksiï Kouleba, a, lui, annoncé que «toute la région est sans lumière». L’opérateur ukrainien privé DTEK a confirmé que «des coupures de courant d’urgence» avaient été mises en place, à Kiev, pour tenter de «stabiliser la situation dès que possible».

Pannes «massives» en Moldavie

Plus tôt, des journalistes de l’AFP avaient entendu plusieurs explosions dans la capitale. À Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, deux frappes de missiles russes ont touché une sous-station électrique, provoquant des coupures de courant dans deux quartiers, selon le gouverneur Maxime Kozytsky. Les dernières frappes d’ampleur remontent au 17 novembre, quand des bombardements russes ont laissé plus de dix millions d’Ukrainiens sans courant, selon le président Volodymyr Zelensky.

Autre conséquence directe de ces frappes russes, la Moldavie, déjà en proie à d’importants problèmes énergétiques causés par la guerre en Ukraine, était, elle, victime, mercredi, de «pannes d’électricité massives» à la suite des frappes russes, selon son vice-Premier ministre, Andrei Spinu.

Trois centrales nucléaires déconnectées

Du coup, trois centrales nucléaires ukrainiennes ont été «déconnectées» du réseau électrique après ces frappes russes ayant visé des infrastructures énergétiques et provoqué des pannes massives de courant, a annoncé l’opérateur national, Energoatom.

«En raison d’une baisse de fréquence dans le système énergétique ukrainien, le système de protection d’urgence a été activé dans les centrales nucléaires de Rivne, Pivdennooukraïnsk et Khmelnitski, ce qui a entraîné la déconnexion automatique de toutes les unités de production», a indiqué Energoatom.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires