20.09.2020 à 19:27

CyclismePogacar couronné, Bennett roi des sprinters

Pas de soucis pour le Slovène de 21 ans lors de la 21e et dernière étape du Tour de France, qui l’a consacré. Au sprint, sur les Champs-Élysées, c’est le maillot vert qui a dominé.

par
Robin Carrel
Tadej Pogacar (à g.) et Sam Bennett se sont félicités avant la dernière étape du Tour de France 2020.

Tadej Pogacar (à g.) et Sam Bennett se sont félicités avant la dernière étape du Tour de France 2020.

Keystone

C’est officiel, Tadej Pogacar est devenu dimanche le plus jeune vainqueur de la Grande Boucle depuis 1904. Celui qui fêtera ses 22 ans lundi a pu monter sur la première marche du podium et enfin, sans doute, réaliser un peu la portée de l’exploit qu’il avait réussi la veille lors du contre-la-montre de folie sur la Planche des Belles-Filles.

Pogacar n’a pas connu de souci lors d’un dernier tracé en direction de la capitale et sur les Champs-Élysées qui, c’est l’usage, ne permet pas aux coureurs du classement général de s’attaquer entre eux. Le Slovène a même eu l’avant du peloton longtemps juste pour lui, histoire de sourire aux photographes, afin d’immortaliser ce moment d’histoire du vélo.

Trois maillots distinctifs

Habituellement, les quatre maillots distinctifs sont en première ligne de la meute après le départ, mais comme le coureur de l’UAE Team Emirates a raflé le maillot jaune, le maillot à pois et le maillot blanc… Et dire que si la manière de compter les points pour le maillot vert était similaire que sur les autres Grands Tours, il aurait certainement remporté aussi le maillot vert de meilleur «sprinter»!

Après les photos et le verre de champagne d’usage bien mérités, Les meilleurs sprinters du monde ont pu s’expliquer sur l’autoproclamée plus belle avenue du monde. Ils ont douté un instant pouvoir le faire, quand une échappée de quatre hommes a longtemps tenu tête à leurs équipiers. Finalement les choses sont rentrées «dans l’ordre» à quatre kilomètres de l’arrivée et le dernier vainqueur en solitaire reste Alexandre Vinoukourov, en 2005.

Bennett au sprint

L’inofficiel «championnat du monde des sprinters» a couronné l’Irlandais Sam Bennett, qui a ainsi fait bien mieux que confirmer le gain de son maillot vert au terme de cette 107e édition. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step a remporté la deuxième étape de sa carrière sur l’épreuve, après celle de la 10e journée de course sur l’île de Ré. Il a devancé le champion du monde Mads Pedersen et son principal concurrent pour sa tunique verte Peter Sagan.

Outre Pogacar, le grand vainqueur de ce Tour de France est, il faut bien l’avouer, le Tour de France lui-même. Les organisateurs ont réussi leur coup en inventant une «bulle course» qui a parfaitement fonctionné, puisque aucune équipe n’a été éliminée une formation risquait l’exclusion si deux cas de coronavirus s’étaient déclarés au sein de la même écurie, encadrement compriset qu’aucun coureur n’a été touché.

Place maintenant au Mondial, la semaine prochaine en Italie, puis notamment au Giro et à la Vuelta, qui vont se chevaucher fin octobre. Le tout en plus des Classiques.

Tableau d’honneur

Classement général: Tadej Pogacar (SLO/UAE Emirates)

Classement de la montagne: Tadej Pogacar

Classement par points: Sam Bennett (IRL/Deceuninck)

Classements des jeunes: Tadej Pogacar

Classement des équipes: Movistar

Combativité: Marc Hirschi (CH/Sunweb)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

gol

21.09.2020 à 10:42

Etonnant: aucun contrôle positif du covit ni d'autres......un gamin de 21 ans qui carbure à l'eau claire et gagne le Tour ??? Pas belle la vie ?

UBU

20.09.2020 à 22:38

Et l’exploit de Marc Hirschi, un Suisse de 21 ans, lauréat du prix de la super combativité et qui nous a passionné par ses exploits ??Vous auriez pu en parler dans cet article non ? Il le mérite amplement et on le félicite en attendant de le revoir dimanche au championnat du monde malgré ses blessures. On lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière 👍Bravo Marc le 🇨🇭 🚴🚴🇨🇭🇨🇭