Chine – Polémique: des chats tués car porteurs du coronavirus
Publié

ChinePolémique: des chats tués car porteurs du coronavirus

L’euthanasie de trois chats alors que leur propriétaire est hospitalisée suscite beaucoup d’indignation.

Un des trois chats qui a été euthanasié cette semaine.

Un des trois chats qui a été euthanasié cette semaine.

Weixin

En Chine, trois chats porteurs du coronavirus ont été tués, ce qui provoque un vif débat sur les réseaux sociaux. Certains saluent cette mesure au nom de la lutte contre l’épidémie mais beaucoup s’indignent de cet excès de zèle jugé cruel.

Le cas a eu lieu à Harbin, dans le nord-est de la Chine. Une femme a été contaminée par le coronavirus le 21 septembre puis a dû être hospitalisée. Elle avait laissé suffisamment d’eau et de nourritures pour ses trois chats dans son appartement. De plus, des travailleurs communautaires veillaient sur les minous.

Mais lundi, elle a été avertie par ces travailleurs que les chats avaient eux aussi été contaminés par le virus. Et on lui a demandé la permission de les euthanasier. «Ils voulaient que je leur donne une autorisation écrite, je nétais pas daccord», s’est-elle insurgée, raconte la presse locale. Et d’ajouter qu’elle souhaitait que ses animaux reçoivent un traitement.

Les travailleurs communautaires n’ont apparemment pas attendu la réponse de la femme hospitalisée et ils ont tué les trois chats. Ils ont par la suite expliqué qu’il n’y avait pas de traitement disponible contre le coronavirus pour des animaux.

Pas de transmission connue

Ce cas a suscité une avalanche de commentaires, note le «South China Morning Post». Certains estiment que l’euthanasie était la meilleure des solutions. «Si vous exposez davantage de personnes au danger, alors les efforts des médecins et du gouvernement ne sont-ils pas ruinés?» a plaidé un internaute.

La majorité semble cependant plutôt choquée par l’euthanasie. Et surtout par la rapidité de la décision. «Les chats ont été testés le 27 et euthanasiés le 28? Qui a autorité sur ces tests et peut prouver qu’ils étaient malades? Et s’ils sont positifs, cela signifie-t-il qu’ils sont malades?» s’est-on demandé.

Quoi qu’il en soit la décision semble scientifiquement bien peu fondée. On sait que de nombreux mammifères peuvent contracter le coronavirus. Pour les chats, il n’y a pour l’instant pas de preuve qu’ils puissent le transmettre aux humains. Et même si ça devait être le cas, leur rôle dans la diffusion de la pandémie serait absolument mineur, selon les scientifiques.

(R.M)

Votre opinion