Polémique: Lyon veut des pistes cyclables non genrées
Publié

FrancePolémique: Lyon veut des pistes cyclables non genrées

Entre critiques, soutiens et incompréhension, la Métropole de Lyon a engendré un vif débat en affichant sa volonté de voies pour vélos «inclusives».

par
Renaud Michiels
Des réunions techniques ont lieu dans la Métropole de Lyon pour «concevoir des pistes non genrées et donc inclusives».

Des réunions techniques ont lieu dans la Métropole de Lyon pour «concevoir des pistes non genrées et donc inclusives».

iStock

Le Grand Lyon veut se doter de pistes cyclables non genrées, a lâché sur Twitter l’écologiste Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon, en charge de la voirie et des mobilités actives. Une déclaration d’intention qui a engendré de nombreuses réactions: du rejet, du soutien, des quolibets, de l’incompréhension.

Fabien Bagnon s’est félicité des réunions techniques mises en place «pour concevoir des pistes non genrées et donc inclusives.» Il a d’abord suscité une interrogation. En quoi une piste cyclable pourrait-elle être genrée? Pour certains, ça semble loufoque. «J’adorais Desproges car je pensais que c’était le maître incontesté de l’absurde. Puis j’ai découvert Europe Écologie Les Verts», s’est ainsi amusé un internaute.

«LyonMag» note qu’une journaliste, Emmanuelle Ducros, s’en est mêlée et s’est montrée plutôt virulente. Mais elle a débuté par de l’ironie: «La piste cyclable «non genrée» vous est offerte par le vice-président du Grand Lyon. Ne me demandez pas ce que c’est, je cherche comment une route peut être sexiste».

«Réactions débiles»

D’autres, cependant, ont pris la défense de l’élu, parfois avec véhémence. «Les réactions débiles comme d’hab' avec un anti-intellectualisme primaire dès qu’on parle de «genre». L’aménagement urbain est vecteur d’inégalité / égalité, genre, c’est étudié depuis 50 piges», a tweeté une personne soutenant le projet.

Bon. Mais, concrètement, qu’est-ce qu’une piste cyclable non genrée? L’élu lyonnais s’est ensuite expliqué. «Quand on parle d’aménagement non genré, on cherche à identifier ce qui peut freiner son utilisation par un genre. Est-ce un problème d’éclairage nocturne? Est-ce que la piste est monopolisée pour des usages sportifs principalement masculins?» a-t-il tweeté. Fabien Bagnon n’a cependant pas précisé si certaines pistes cyclables lyonnaises étaient sous-utilisées par des femmes et, si oui, lesquelles et pourquoi.

Ces explications n’ont en tout cas pas convaincu la journaliste Emmanuelle Ducros. «Arrêtez de vous moquer du monde. Il s’agit avant tout d’une question de sécurité des installations qui est une nécessité pour tous. Faites simplement votre boulot d’élu pour tous», a-t-elle rétorqué.

Chacun se fera un avis. Mais dans un article critique, «Le Figaro» avance que «Fabien Bagnon trouve ainsi le moyen de créer la polémique sur un terrain que l’on croyait neutre: les pistes cyclables.»

Votre opinion