États-Unis - Policier limogé après l’interpellation musclée d’un militaire
Publié

États-UnisPolicier limogé après l’interpellation musclée d’un militaire

Au terme d’une enquête interne, l’agent qui avait aspergé le visage du lieutenant Caron Nazario de gaz incapacitant en mai 2020 a été licencié.

Le 12 mai 2020, le lieutenant Caron Nazario avait été aspergé de gaz incapacitant par un policier en Virginie. Celui-ci a été limogé lundi après une enquête interne.

Le 12 mai 2020, le lieutenant Caron Nazario avait été aspergé de gaz incapacitant par un policier en Virginie. Celui-ci a été limogé lundi après une enquête interne.

via REUTERS

Un policier a été licencié après la diffusion d’images devenues virales le montrant braquer son arme sur un militaire noir dont il a ensuite aspergé le visage de gaz incapacitant, ont annoncé dimanche les autorités de Virginie, où a eu lieu l’événement.

L’agent de police Joe Gutierrez «a été licencié», a indiqué la ville de Windsor en Virginie, après qu’une enquête interne de la police eut déterminé que le protocole policier n’avait pas été respecté lors de cette interpellation.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre le lieutenant Caron Nazario, qui est également d’origine hispanique, demander à plusieurs reprises ce qu’on lui reproche et déclarer: «C’est vraiment n’importe quoi», tandis que deux policiers, dont l’agent Gutierrez, lui ordonnent de sortir de sa voiture. Ils l’accuseront d’avoir refusé de se soumettre.

Caron Nazario, qui portait son uniforme militaire, était au volant d’une voiture neuve qui ne disposait pas encore de plaques d’immatriculation permanentes lorsque les policiers lui ont ordonné de s’arrêter, ont rapporté des médias. Il a finalement été autorisé à repartir.

Vidéo jugée «dérangeante» par le gouverneur

Le gouverneur de Virginie, Ralph Northam a fait savoir dans un communiqué dimanche qu’il avait demandé à la police fédérale une «enquête indépendante», soulignant que la vidéo était «dérangeante et (l’avait) mis en colère».

La police américaine est fréquemment accusée de racisme et de violences. À Minneapolis, le policier blanc Derek Chauvin est actuellement jugé pour le meurtre du quadragénaire noir George Floyd.

(AFP)

Votre opinion