Publié

corruptionPologne - Demande de mise en détention du président de la Fédération de volley pour corruption

Le parquet de Varsovie a demandé samedi le placement en détention provisoire du président de la Fédération polonaise de volley-ball soupçonné de corruption lors de l'organisation du Mondial-2014 en septembre.

Miroslaw Przedpelski (la loi polonaise interdit de publier le nom d'un accusé avant la fin du procès, mais il est identifié ainsi sur le site de la Fédération) est accusé d'avoir reçu 400.000 zlotys (95.200 euros) en liquide de la part du président d'une société de gardiennage qui voulait s'assurer que sa société serait chargée de la surveillance des matchs du Mondial. Selon la presse polonaise, il s'agirait de la société Fosa qui aurait reçu un contrat juteux de 16 millions de zlotys (3,8 millions d'euros). La société assurait le gardiennage lors d'une centaine de rencontres organisées pour 584.000 spectateurs. Les deux hommes ont été interpellés jeudi à Katowice où le président de la Fédération devait présenter en conférence de presse le bilan de l'organisation du Mondial-2014 de volley, remporté par la Pologne. La décision sur leur placement en détention provisoire était attendue samedi dans la journée. Vendredi après-midi, le vice-président de la fédération a également été interpellé pour avoir touché du président de la société de gardiennage un total de 580.000 zlotys (138.095 euros). "C'est une information difficile et regrettable pour la fédération, mais elle demande une explication détaillée", a déclaré vendredi le porte-parole de la Fédération, Janusz Uznanski. La Pologne vient d'obtenir l'organisation de l'Euro-2017 messieurs de volley. Le délit de corruption est passible selon la loi polonaise d'une peine allant jusqu'à douze ans d'emprisonnement. mc/via/fbx

(AFP)

Ton opinion