France: Pont effondré: «A dix secondes près, je tombais aussi dans l'eau»

Actualisé

FrancePont effondré: «A dix secondes près, je tombais aussi dans l'eau»

Alors dans sa voiture sur le pont, Liliane a vu le camion s'engager sur la construction. Prise d'une peur soudaine, elle a accéléré pour éviter le poids-lourd. Un réflexe salvateur.

par
lematin.ch
Le pont de Mirepoix-sur-Tarn (F) s'est effondré lundi 18 novembre, faisant au moins deux morts.

Le pont de Mirepoix-sur-Tarn (F) s'est effondré lundi 18 novembre, faisant au moins deux morts.

AFP

En voyant le poids-lourd s'engager sur le pont de Mirepoix-sur-Tarn (F), Liliane a eu peur. Et accéléré. Ce qui lui a peut-être sauvé la vie.

Alors roulant sur le pont qui s'est effondré hier, faisant deux morts, la conductrice a eu comme un pressentiment, face à ce camion un peu trop imposant: «Je voulais être sortie du pont avant qu'il y entre, confie-t-elle à Europe 1. C'était un camion orange, qui à mon avis transportait un engin.»

Elle alors appuyé sur la pédale des gaz et a quitté le pont routier quelques instants avant le drame: «Je voyais souvent des camions traverser ici mais, je ne sais pas pourquoi, celui-là m'a fait peur. (...) Je me dis que j'ai une chance inouïe, que j'ai une étoile au-dessus de la tête. (...) A dix secondes près, si je m'étais arrêtée ou si j'avais ralenti, j'étais avec les autres malheureux dans le Tarn.»

L'enquête concernant l'effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn se poursuit. Selon les dernières informations, le camion ayant emprunté le pont suspendu pesait avec son chargement «plus de 40 tonnes», soit plus du double du poids maximal autorisé, a indiqué mardi à l'AFP le maire Eric Oget.

L.S.

Ton opinion