Porrentruy: fraîchement repeint, le pont St-Germain est fermé pour travaux

Publié

JuraPorrentruy: fraîchement repeint, le pont St-Germain est fermé pour travaux

La rénovation a commencé deux mois après le renouvellement des lignes blanches et jaunes.

par
Vincent Donzé
1 / 6
Le pont St-Germain est fermé pour dix mois, mais sur le bitume, son marquage est tout frais…

Le pont St-Germain est fermé pour dix mois, mais sur le bitume, son marquage est tout frais…

lematin.ch/Vincent Donzé
Les lignes blanches ont été rafraîchies en profitant d’autres travaux de marquage réalisés au carrefour de la route de Cœuve

Les lignes blanches ont été rafraîchies en profitant d’autres travaux de marquage réalisés au carrefour de la route de Cœuve

lematin.ch/Vincent Donzé
Cet ouvrage vieux de 52 ans enjambe les rails en faisant un «S», près de la gare.

Cet ouvrage vieux de 52 ans enjambe les rails en faisant un «S», près de la gare.

lematin.ch/Vincent Donzé

La rénovation du pont St-Germain a commencé cette semaine à Porrentruy, deux mois après le marquage du bitume, une absurdité à 600 ou 800 francs révélée par «Le Matin Dimanche». Les lignes blanches et jaunes ont été rafraîchies en profitant d’autres travaux de marquage réalisés du côté droit du pont, au carrefour de la route de Cœuve, lequel comprend un passage piéton, un cédez le passage et une présélection.

Long de 140 mètres, le pont St-Germain est une route cantonale surchargée aux heures de pointe. Des lacunes de résistance ayant été constatées, il s’agit de renforcer la structure porteuse, mais aussi de refaire l’étanchéité, les bordures, les mains courantes et le revêtement.

Milieu de vie

Cet ouvrage vieux de 52 ans enjambe les rails en faisant un «S», près de la gare. Il est au milieu de sa durée de vie. Sa rénovation complète prendra un an, coûtera 3,5 millions de francs et compliquera le trajet de ses 7300 usagers quotidiens.

La technique de l’hydrodémolition sera utilisée pour enlever une partie du béton structurel, une opération qui fera du bruit pendant quelques semaines, cet automne, entre 8 h et 12 h et de 14 h à 17 h. Un défi technique supplémentaire résidera dans le maintien de l’exploitation ferroviaire, sur la ligne qui relie Bienne à Paris via la gare TGV de Meroux.

Ton opinion

2 commentaires