Publié

Industrie d'exportationPorrentruy: Solo Swiss licencie en raison du franc fort

L'entreprise Solo Swiss, active dans la fabrication de fours industriels pour le traitement thermique des métaux, a licencié cinq collaborateurs sur 75 sur son site de Porrentruy. Une délocalisation partielle à l'étranger est aussi à l'étude.

L'entreprise jurassienne Solo Swiss.

L'entreprise jurassienne Solo Swiss.

Solo Swiss

L'abandon du taux plancher connaît ses premières répercussions dans le canton du Jura. L'entreprise Solo Swiss a licencié cinq collaborateurs sur 75 sur son site de Porrentruy. Une délocalisation partielle à l'étranger est aussi à l'étude.

«La situation est très préoccupante», a déclaré ce jeudi 29 janvier la CEO de Solo Swiss Anne-Sophie Spérisen. Plus de 80% de la production est destinée à l'exportation, a-t-elle ajouté, revenant sur une information du trihebdomadaire L'Ajoie.

L'abandon du taux plancher avec l'euro a eu pour conséquence une hausse des prix des produits de 17%, a relevé la directrice générale de l'entreprise active dans la fabrication de fours industriels pour le traitement thermique des métaux. «Si l'on veut rester compétitif face à des concurrents allemands ou autrichiens, il faut baisser les coûts».

Certaines parties du parc des machines pourraient être délocalisées à l'étranger, notamment en France, et certains postes pourraient être externalisés. Pour le moment, l'usine du chef-lieu ajoulot dispose d'un carnet de commandes rempli.

Comme d'autres industriels de l'Arc jurassien, l'entreprise a déjà dû enregistrer la perte d'une commande en raison de la force du franc. Anne-Sophie Spérisen a aussi relevé la difficulté de comprimer davantage les marges. Seule une appréciation de la monnaie européenne pourrait détendre la situation. «Il en va de notre survie».

(ats)

Votre opinion