10.08.2020 à 06:29

BasketballPortland et San Antonio entretiennent l’espoir

Le sprint final est lancé dans la course aux play-off de NBA. Sacramento et La Nouvelle-Orléans ont pris la porte.

Carmelo Anthony (à droite) félicite son coéquipier à Portland Damian Lillard.

Carmelo Anthony (à droite) félicite son coéquipier à Portland Damian Lillard.

KEYSTONE

Blazers et Spurs conservent l’espoir de jouer un barrage qualificatif pour les play-off après leurs victoires respectives sur Philadelphie, inquiet pour sa star Joel Embiid touché à la cheville gauche, et sur La Nouvelle-Orléans, éliminée tout comme Sacramento, dimanche en NBA.

La réponse de Lillard

Moqué il y a 48 heures pour deux lancers francs manqués qui auraient pu faire la différence contre les Clippers, Damian Lillard a répondu en champion face aux Sixers, leur infligeant 51 points qui n’ont pas été de trop pour Portland, vainqueur laborieux (124-121).

D'autant plus que côté Philly, Joel Embiid est sorti blessé à la cheville gauche, au bout de cinq minutes de jeu. Pour l’heure aucun diagnostic n’a été avancé, mais si le pivot camerounais venait à être indisponible ces jours prochains, le 1er tour s’avèrerait encore plus compliqué que prévu pour les 76ers contre Boston (3e).

Les Blazers n’en sont pas encore à penser aux play-off, mais leur victoire a eu non seulement le mérite de préserver leurs chances de disputer un barrage, mais en plus de s’approcher tout près de leur adversaire potentiel, Memphis (8e) battu par Toronto. Or, selon la règle du «play-in», le 8e n’a besoin que d’une victoire contre le 9e, qui lui doit gagner en revanche deux fois contre le 8e, pour valider son ticket.

«Ce match était différent parce qu’on jouait notre saison. Si on perdait, on n’avait plus notre destin en main. On a répondu présent»

Damien Lillard, star des Blazers

Avec Lillard (16/28 aux shoots, 7 passes) auteur de son cinquième match de la saison à 50 points ou plus, Portland peut croire en son destin. «Celui-là est différent parce qu’on jouait notre saison. Si on perdait, on n’avait plus notre destin en main. On a répondu présent», a-t-il expliqué.

Les Spurs éperonnent les Pelicans

Pour conserver un mince espoir de disputer les play-off pour la 23e saison d’affilée, l’équipe de Gregg Popovich (10e) devait aussi s’imposer. Ce qu’elle a fait contre les Pelicans (122-113), qui ne goûteront donc pas aux play-off, pas plus que Sacramento défait par Houston (129-112) où Austin Rivers s’est pris pour James Harden en marquant 41 points (14/20).

Le chemin est certes encore long pour les Spurs qui eux devront escompter des faux pas de Portland ou de Memphis, voire de Phoenix juste derrière (11e), pour réussir leur pari.

DeMar DeRozan a mis le coup de collier nécessaire au 4e quart-temps (15 de ses 27 points) pour contenir la tentative de remontée au score de Pelicans ayant compté 17 longueurs de retard à la pause. En face, Zion Williamson a fait ce qu’il a pu et plutôt très bien (25 points et 7 rebonds en 26 minutes), mais en vain.

50e victoire pour les Raptors

La logique a été respectée entre Toronto et Memphis, le champion en titre s’étant imposé (108-99) pour cimenter son statut de tête de série N.2 à l’Est, tandis que les Grizzlies en sont réduits à devoir jouer des barrages s’ils veulent se qualifier, alors qu’ils comptaient 3,5 victoires d’avance avant la reprise de la saison dans la bulle.

Pascal Siakam (26 pts), aidé par Kyle Lowry (15 pts, 8 passes, 7 rebds), a été le grand artisan du 50e succès de la saison des Raptors, qui était assuré à la fin du 3e quart-temps (88-71).

Brooklyn devant Orlando

En battant les Clippers (129-120), les Nets se sont assuré une 7e place à l’Est qui les opposera à Toronto en play-off. Et du même coup, c’est le Magic (8e), battu après prolongation par Boston (122-119), qui sera contraint à un plus grand exploit encore lors du 1er tour, contre Milwaukee et Giannis Antetokounmpo.

Sans Kevin Durant, Kyrie Irving, Spencer Dinwiddie, DeAndre Jordan, la mission de Brooklyn s’annonce périlleuse, mais sa détermination n’est pas à mésestimer: c’est ce qui a fait la différence contre L.A., certes sans Paul George, mais avec Kawhi Leonard, auteur de 39 points.

Après un départ tonitruant (45-24) dans le 1er quart-temps où L.A. a oublié de défendre, les Nets ont été remontés au score, avant de mieux finir dans le sillage de Caris LeVert (27 pts, 13 rbds). Thimoté Luwawu-Cabarrot a été discret (3 pts, 4 rbds), Joakim Noah n’a pas été sollicité.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé