Hockey sur glace: Pour battre le leader, le LHC a exposé tout son arsenal
Publié

Hockey sur glacePour battre le leader, le LHC a exposé tout son arsenal

Mardi, à Lausanne, le LHC a battu l’EV Zoug pour la troisième fois de la saison (5-1). Ces deux équipes se ressemblent: elles disposent de toute une panoplie de moyens pour gagner un match.

par
Cyrill Pasche

Même si l’on pourrait presque dire – en plaisantant bien évidemment – que le EVZ traverse une période de «crise» avec désormais deux défaites de rang et, pour la première fois depuis novembre, un match sans unité récoltée (cela fait tout bizarre pour cette équipe qui survole le championnat), le LHC a dû s’accrocher pour terrasser la meilleure formation du pays. Retrouvez le résumé de ce duel dans la vidéo ci-dessous, ainsi que son compte rendu ici.

Mais avant de gagner pour la troisième fois de l’exercice (en quatre confrontations) contre le EVZ, les Lions ont exposé tout leur arsenal: patience, organisation, rigueur défensive, présence physique, talent et créativité offensive, profondeur (Luca Boltshauser, qui remplaçait dans les buts le titulaire Tobias Stephan, malade, a offert une performance décisive; Tim Bozon, deux buts, et Floran Douay ont fait parler d’eux offensivement).

C’est la force du LHC cette saison: les hommes de l’entraîneur Craig McTavish disposent d’une multitude de façons de gagner une partie. Il a fallu hausser le ton physiquement face aux Zougois? Les Lions l’ont fait (Ronalds Kenins, Cody Almond, Robin Grossmann et Douay, pour ne citer que les hommes les plus en vue dans les balustrades mardi).

Une bonne dose de talent pour faire basculer la rencontre? Il suffit bien sûr de remettre les clés à Denis Malgin: le top-scorer, une fois de plus, a été omniprésent. C’est lui qui a débloqué la rencontre en faveur du LHC en récupérant un puck dans l’arrondi, puis en démarquant subtilement et avec une facilité déconcertante le Canadien Brian Gibbons (37e, 2-1).

Solides sans Barberio

Et quand il a été question de préserver un résultat à leur avantage (renversés à Lugano vendredi après avoir mené confortablement, les Lions ont cette fois-ci retenu la leçon), les Lausannois ont su faire bloc et resserrer les rangs défensivement. Mardi, ils ont d’ailleurs eu encore plus de mérite: leur capitaine Mark Barberio avait déjà dû rejoindre les vestiaires après 24 minutes de jeu, à la suite d’une expulsion bien sévère pour une charge contre la bande. Le Canadien devrait d'ailleurs être suspendu vendredi contre Fribourg.

Face à Zoug, une équipe qui lui ressemble finalement beaucoup, le LHC a répondu présent sur tous les tableaux et a agi en véritable patron. Les Lions, qui comptent cinq matches de moins que le leader et 18 points de retard, peuvent désormais amorcer leur course poursuite.

Votre opinion