Pour Bébel et contre le pass, le «Spider-Man français» prend La Défense

Publié

Exploit et manifestePour Bébel et contre le pass, le «Spider-Man français» prend La Défense

Le mot «liberté» en bandoulière et du haut de ses soixante ans, Alain Robert a escaladé à mains nues une tour du quartier d’affaires parisien. Il a été interpellé.

1 / 3
Alain Robert, deuxième à partir de la droite, escalade, mardi, une tour du quartier d’affaires de La Défense. Le sexagénaire était accompagné pour la première fois de trois jeunes grimpeurs âgés de 21, 28 et 33 ans

Alain Robert, deuxième à partir de la droite, escalade, mardi, une tour du quartier d’affaires de La Défense. Le sexagénaire était accompagné pour la première fois de trois jeunes grimpeurs âgés de 21, 28 et 33 ans

AFP
Parvenue au sommet, l’équipe exulte.

Parvenue au sommet, l’équipe exulte.

AFP
 Alain Robert (deuxième à partir de la gauche) pose en compagnie de Marcin Banot (gauche), de Alexis Landot (droite) et de Leo Urban (deuxième à partir de la droite), juste avant d’entreprendre leur escalade.

Alain Robert (deuxième à partir de la gauche) pose en compagnie de Marcin Banot (gauche), de Alexis Landot (droite) et de Leo Urban (deuxième à partir de la droite), juste avant d’entreprendre leur escalade.

AFP

À près de 60 ans, Alain Robert, surnommé le «Spider-Man français», a escaladé mardi à mains nues une tour du quartier d’affaires de La Défense (Hauts-de-Seine), en lisière de Paris, pour marquer son opposition au pass sanitaire.

Après un peu plus d’une heure d’ascension, sans équipement et avec simplement des «straps» autour des doigts, «l’homme araignée» a été interpellé et placé en garde à vue à la mi-journée pour «mise en danger de la vie d’autrui», a constaté l’AFP.

Une punition dont il a l’habitude.

Pour la onzième fois de sa vie, le célèbre grimpeur s’était lancé à l’assaut de la tour Total Coupole, haute de 187 mètres. Une ascension de «difficulté moyenne», a-t-il expliqué à la presse.

D’ordinaire solitaire, ce spécialiste de l’alpinisme urbain était accompagné pour la première fois de trois jeunes grimpeurs âgés de 21, 28 et 33 ans, pour qui c’était un «honneur» de se joindre à une légende de la discipline.

«C’est une ascension contre le pass sanitaire, qui embête tout le monde. C’est une atteinte aux libertés fondamentales, ce pass est une honte», a déclaré Alain Robert avant son départ.

Aussi pour Jean-Paul

«C’est également un hommage à Jean-Paul Belmondo, qui faisait ses cascades lui-même», a-t-il ajouté au lendemain de la disparition à 88 ans de la légende du cinéma français.

Alain Robert s’est rendu célèbre dans le monde entier pour avoir escaladé à mains nues, en général sans assurance et surtout sans autorisation, plus d’une centaine de gratte-ciel et autres monuments urbains.

En mars 2020, il était monté en haut de la Tour Agbar à Barcelone pour protester contre la «peur» engendrée par le coronavirus.

(AFPE)

Ton opinion