Coronavirus: Pour Berne, l’appli SwissCovid est «satisfaisante»
Publié

CoronavirusPour Berne, l’appli SwissCovid est «satisfaisante»

Questionné par la conseillère nationale verte Léonore Porchet sur l’avenir de l’application de traçage, le Conseil fédéral estime que les chiffres sont suffisamment bons pour la maintenir.

par
Christine Talos
Selon le gouvernement, plus de 70’000 codes Covid ont été saisis depuis juillet 2020.

Selon le gouvernement, plus de 70’000 codes Covid ont été saisis depuis juillet 2020.

Quel est l’avenir de l’appli SwissCovid? C’est la question que se pose la conseillère nationale Léonore Porchet (Verts/VD) devant les données de l’application de traçage des contacts fin février. En effet, seuls 743 codes Covid ont été saisis par les utilisateurs entre le 21 et 27 février alors qu’un pointage montrait qu’il n’y avait que 1,74 million d’applications actives à la même période. Or récemment, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) avait indiqué en conférence de presse que SwissCovid avait été téléchargée 3 millions de fois depuis son lancement.

Du coup, l’élue s’est tournée vers le Conseil fédéral pour obtenir des réponses. Elle lui fait remarquer que dans plus de 13% des cas, il y a 4 jours écoulés entre l’apparition des symptômes et l’attribution du code, voire plus. Elle interroge: ces chiffres sont-ils le signe d’une réussite sur l’utilité de l’appli pour enrayer la propagation du virus?

Le Conseil fédéral vient de lui répondre. Selon le gouvernement, plus de 70’000 codes Covid ont été saisis depuis juillet 2020 et chaque saisie permet d’avertir jusqu’à 4 personnes. Et chacune d’elles qui reçoit une notification d’un risque d’infection via l’appli, peut ensuite se faire tester et veiller à ne pas contaminer d’autres personnes de son entourage, souligne-t-il.

Selon le Conseil fédéral, plus de la moitié des utilisateurs saisissent leur code Covid dans les deux jours suivant l’apparition des symptômes. Et pour environ trois quarts des cas, le code est attribué dans les trois jours. «Ces chiffres laissent à penser que depuis l’apparition des symptômes, plusieurs jours peuvent se passer avant que la personne se fasse tester», écrit-il. Dans ces circonstances, il considère «que les chiffres susmentionnés sont satisfaisants».

Pour rappel, l’appli SwissCovid a pour but d’identifier les contacts étroits d’une personne infectée. Si une personne qui a installé l’application est testée positive au coronavirus, elle reçoit un «code Covid» de la part des services cantonaux et des médecins qui effectuent les tests. Ce code permet d’activer la fonction de notification de l’application. Ainsi, la personne infectée prévient automatiquement les autres utilisateurs avec qui elle a été en contact étroit au moment où elle était contagieuse (2 jours avant les premiers symptômes), pour autant qu’ils aient eux aussi téléchargé l’application. Mais l’appli, conçue à l’EPFL en un temps record et lancée en juin dernier, est critiquée. De nombreux utilisateurs se plaignent notamment de n’avoir jamais reçu de code ou alors trop tard.

Votre opinion