05.10.2019 à 09:07

Hockey sur glacePour Bienne et Lausanne, le temps est un allié

Le HC Bienne et le LHC sont branchés sur courant alternatif. Mais leurs résultats actuels ne doivent pas être surinterprétés.

par
Sport-Center

Le HC Bienne et le LHC, deux clubs au standing, au caractère et à l’ADN si différents, ont toutefois un point commun: voici deux équipes qui possèdent tous les ingrédients pour bousculer la hiérarchie établie depuis presque deux décennies et remporter le titre de champion au printemps prochain. A condition, évidemment, que leur pic de forme coïncide avec le début des séries pour le titre et dure suffisamment longtemps pour aller jusqu’au bout.

Tout ceci n’est bien sûr à ce stade que de la musique d’avenir pour deux équipes qui luttent à l’heure actuelle avant tout pour trouver une certaine constance. Dans leur jeu, leur état d'esprit, et leur capacité à surmonter les obstacles qui se dressent et se dresseront encore sur leur route. Pour l’instant, tant le LHC que le HCB alternent les hauts et les bas, pour des raisons aussi diverses que ne l'est la réalité des deux clubs.

Les Vaudois viennent d’emménager dans une flamboyante nouvelle arène et doivent encore apprendre à gérer le poids d’attentes de plus en plus élevées. L'arrivée de nouveaux renforts (Cody Almond, Josh Jooris) a bonifié l'effectif mais aussi redistribué les cartes offensives. Le rythme des Biennois, demi-finalistes tant en 2018 qu’en 2019, a été ralenti par les blessures de plusieurs joueurs-clé depuis le début de l’exercice. L’aventure de la Champions League, inédite pour les deux organisations, est d’autre part venue s’ajouter au cahier des charges et a bouleversé une partie de la préparation d’avant-saison.

Le coach du LHC, Ville Peltonen, ne l’avait d’ailleurs pas caché avant l’ouverture de l’exercice 2019-2020: la véritable raison d’être est de connaître un pic de forme au moment opportun, et sans doute que dans le camp seelandais Antti Törmänen est du même avis que son compatriote. Victoire ou défaite, les résultats immédiats de ces deux équipes ne doivent pas être sur-interprétés. Les bases sont solides de part et d’autre, et il s’agit désormais de gérer les forces à disposition jusqu’au printemps prochain.

A Lausanne, Ville Peltonen pourra entrevoir l’avenir avec davantage de sérénité lorsque des joueurs clé comme Joël Vermin et Dustin Jeffrey auront retrouvé leurs sensations. Vendredi soir à Bienne, la pénalité de match à l’encontre du premier nommé pour un geste totalement incompréhensible (coup de patin sur Mike Künzle) est le signe qu’une bonne dose de frustration s’est déjà emparée d’un joueur habitué la saison dernière à jouer les premiers rôles au LHC et qui, pour l’instant, n’a pas encore trouvé ses marques depuis que le contingent est plus fourni.

Tandis que certaines équipes ont déjà atteint la barre des dix matches, ou s’apprêtent à y arriver tantôt, l’une des phrases les plus entendues par ci et par là - surtout dans le camp des vaincus - est que «la saison est encore longue». En réalité, elle ne l’est pas pour tout le monde. Mais le LHC et le HCB font toutefois partie des clubs qui peuvent se permettre de ne pas surinterpréter les résultats actuels, même si chaque point reste bon à prendre, et doivent avant tout garder une vision et un sens des priorités qui s'étendent jusqu'au printemps prochain.

Cyrill Pasche, Bienne

----------

Bienne - Lausanne 2-1 (0-0 2-1 0-0)

Tissot Arena: 5488 spectateurs.

Arbitres: MM. Tscherrig, Müller, Obwegeser et Cattaneo.

Buts: 27e (26’03) Leone (Lindbohm) 0-1, 27e (26’50) Pouliot (Rajala, Salmela) 1-1, 40e (39’47) Salmela (Pouliot, Schneider/ 5 c 4) 2-1, Bienne: Hiller; Moser, Kreis; Rathgeb, Forster; Sataric, Salmela; Fey; Hügli, Pouliot, Rajala; Riat, Cunti, Künzle; Schneider, Fuchs, Kohler; Tschantré, Gustafsson, Neuenschwander. Entraîneur: Törmänen.

Lausanne: Stephan; Lindbohm, Frick; Nodari, Grossmann; Heldner, Junland; Genazzi, Oejdemark; Bertschy, Jooris, Herren; Vermin, Jeffrey, Kenins; Moy, Almond, Leone; Traber, Froidevaux, Antonietti. Entraîneur: Peltonen.

Notes: Bienne sans Brunner, Lüthi, Ulmer (blessés) ni Karaffa (avec les juniors élites). Lausanne sans Emmerton (blessé). Hiller retient un penalty de Moy (1’38). Tirs sur le poteau: Hügli (24e), Rajala (39e). Tir sur la transversale: Genazzi (49e). But de Froidevaux annulé pour une obstruction préalable d’Antonietti sur le gardien (50e). Lausanne sort son gardien au profit d’un sixième joueur de champ (de 59’30 à la fin du match). Temps mort demandé par Lausanne (59’57).

Pénalités: 2 x 2’ contre Bienne, 4 x 2’ + 1 x 5’ (Vermin) + pénalité de match (Vermin) contre Lausanne.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!