Polémique: Pour Claire Chazal, PPDA n’est pas un «prédateur»
Publié

PolémiquePour Claire Chazal, PPDA n’est pas un «prédateur»

L’ancienne présentatrice du JT de TF1 a volé au secours de son ancien confrère accusé de viols et avec qui elle a eu une liaison dans les années 1990.

Les deux journalistes ont entretenu une relation de laquelle est né un enfant en 1995.

Les deux journalistes ont entretenu une relation de laquelle est né un enfant en 1995.

AFP

Ne comptez pas sur Claire Chazal pour s’en prendre à Patrick Poivre d'Arvor, visé par une enquête pour viols. L’ancienne présentatrice du JT de TF1, qui a eu une liaison (et un enfant, François) avec son ancien confrère, a même été jusqu’à le défendre dans une interview pour France Inter.

«Je trouve regrettable que dans certaines affaires, des bourreaux supposés soient jetés en pâture devant le tribunal de l’opinion et même peut-être devant le tribunal médiatique. Concernant Patrick, qu’évidemment je connais bien, je peux dire et assurer que, bien qu’étant séducteur, aimant bien sûr conquérir, aimant peut-être multiplier les conquêtes féminines, il n’est en rien ni dans la violence, ni dans la force», a-t-elle affirmé.

Si elle reconnaît que PPDA a une forte envie de plaire et n’hésite pas à tenter sa chance avec les femmes qu’il croise, elle réfute en bloc l’image qu’on fait de lui depuis les nouvelles accusations de viols et d’agressions sexuelles, celle d’un «prédateur».

«Ce qu’il aime, avant tout, c’est séduire, c’est convaincre, par la parole, par ce qu’il est, par son charme, par sa position… Mais en rien arriver à forcer quelqu’un… Il y a un orgueil chez lui qui fait que charmer, être aimé, c’est ce qu’il souhaite. Et non pas forcer. Concernant TF1, jamais les choses n’ont été évoquées ni même imaginées dans cette tour où son bureau était au cœur de la rédaction et où chacun avait accès à ce bureau», a conclu Claire Chazal.

(Cover Media)

Votre opinion