Coronavirus: Pour Daniel Koch, il faut «veiller à trouver l'équilibre»

Publié

CoronavirusPour Daniel Koch, il faut «veiller à trouver l'équilibre»

L’ancien Monsieur Covid-19 du pays n’est pas en faveur du maintien de la limitation à 1000 spectateurs pour les manifestations en Suisse.

Daniel Koch officie actuellement comme consultant pour les Ligues et plusieurs clubs professionnels, dont le CP Berne.

Daniel Koch officie actuellement comme consultant pour les Ligues et plusieurs clubs professionnels, dont le CP Berne.

KEYSTONE

Dans une interview donnée à Blick, Daniel Koch s’est prononcé sur la limite des 1000 spectateurs pour les manifestations en Suisse et sur la prochaine décision du Conseil fédéral à ce sujet, attendue pour mercredi. Selon l’ex-Monsieur Covid-19 du pays, «il serait erroné de s'en tenir à une politique d'interdictions».

Pour lui, l’interdiction des manifestations de grande envergure était à l’époque «absolument juste et importante». «Mais maintenant, nous sommes passés à autre chose et nous devons voir ce qui est possible», nuance celui qui officie actuellement comme consultant pour les Ligues et plusieurs clubs professionnels, dont le CP Berne.

«Lorsque tout le temps dévolu au loisir est gaspillé, les gens ne sont pas bien.»

Daniel Koch

Daniel Koch ne sait pas ce que le Conseil fédéral va décider, mais il est «convaincu» que ce dernier va «peser tous les aspects». D’après le spécialiste, il faut «veiller à trouver l'équilibre». «D'autres pays sont déjà sur cette voie. L'Autriche, par exemple, autorise le Festival de Salzbourg, avec des sièges numérotés pour que les gens sachent où ils sont assis.» Dans ce sens, la traçabilité serait «le point essentiel», «avec le port du masque».

Dans le domaine du sport, les enjeux économiques sont énormes. «En termes culturels et sociaux également, rebondit-il. Nous ne sommes pas seulement faits d'économie. C’est aussi une question de loisirs. Lorsque tout le temps dévolu au loisir est gaspillé, les gens ne sont pas bien. Il est important de tout faire pour éviter une deuxième vague. Et je suis convaincu que si nous nous contentons de mettre des interdictions, nous n’y arriverons pas.»

(Sport-Center)

Ton opinion

17 commentaires