Publié

TravailPour faire carrière, rhabillez-vous!

Ce sont les managers suisses et alémaniques qui le disent. La tenue vestimentaire de leurs employés a un impact sur leur progression dans l'entreprise.

par
Sébastien Jost
Aller au travail habillé en short ne plaît pas forcément aux managers.

Aller au travail habillé en short ne plaît pas forcément aux managers.

Fotolia

Vous croyez que l'habit ne fait pas le moine? Eh bien détrompez-vous. Que vous soyez dans les ordres ou pas, votre tenue vestimentaire influence vos possibilités de faire carrière. Une étude effectuée auprès de 250 directeurs des ressources humaines suisses et allemands le prouve. Pour 64% de ces cadres, la manière dont se vêtent les employés a un impact sur leur progression dans l'entreprise. Ce dont les collaborateurs ne sont pas toujours conscients puisque ces mêmes responsables sont 42% à se plaindre d'être régulièrement confrontés à des employés fagotés comme l'as de pique.

Parmi les éléments qui crispent le plus, on trouve le port de chaussures inadaptées au dur monde du travail. Sandales laissant dépasser les orteils, tongs ou baskets sont loin de séduire les managers. Viennent ensuite les vêtements qui en montrent trop. Shorts, débardeurs, robes transparentes, ce n'est pas avec ce genre d'affaires que vous serez nommé responsable de ce fantastique projet qui vous tient tant à cœur. Et ce, même si les températures s'avèrent être tropicales. Les tenues jeunes et sexy sont également mal vues. Pantalon de training, jeans déchirés ou élimés, bidon à l'air, chemises déboutonnées et microshorts feront assurément fureur sur les dancefloors, un peu moins au service des contentieux d'une grande assurance.

Respect du code vestimentaire

«Aujourd'hui, la concurrence est de plus en plus rude au sein des entreprises, souligne Nicole Boven, life-coach et directrice d'Excellence Concept. Alors, à moins d'être la perle rare, mieux vaut ne pas trop détonner en termes de look si on souhaite faire carrière.» Une autre étude, américaine celle-ci, confirme le constat. Sur 1000 managers interrogés, 80% reconnaissent que le style de vêtement a une influence sur les chances de promotion d'un employé. Interrogés sur les accoutrements les plus bizarres auxquels ils avaient été confrontés, les cadres citent quelques exemples stupéfiants. On a beau être outre-Atlantique, se pointer au boulot en costume de poulet, en pyjama ou en combinaison spatiale ne vous propulsera pas à un poste de CEO.

Bien sûr, chaque secteur d'activité a ses codes vestimentaires. On sera plus strict dans une banque privée que dans une agence de graphisme. Mais il y a une chose à ne jamais oublier: le vêtement est un puissant moyen de communication. Nicole Boven affirme qu'«avec une tenue correcte, le collaborateur souligne ses compétences professionnelles et sa force de persuasion». Miri Kajari, conseillère en image à Lausanne, rappelle que «la première impression est très importante. Pour laisser une image positive à son interlocuteur, avoir une tenue adaptée est donc primordial.» Et la patronne de l'agence de relooking StylingBYmiri de conseiller de jouer au maximum la carte de la discrétion. «Sauf si vous êtes dans un domaine comme l'art, où il faut mettre en avant sa personnalité.»

La touche personnelle

Mais ne déprimons pas trop. Nous ne sommes pas tous condamnés à porter un uniforme. Car l'originalité n'est pas totalement prohibée et il est toujours possible de se distinguer de ses collègues. Mais il faut le faire intelligemment. «Une femme peut amener sa touche personnelle avec une très belle bague ou un superbe sac, relève Miri Kajari. Un homme, lui, peut miser sur un stylo ou une montre magnifique. Ou remplacer la cravate par une écharpe. A condition de savoir la nouer correctement.»

Et Nicole Boven d'insister que le boulot, c'est le contraire des loisirs. «Dans son temps libre, on veut être remarqué. Alors que dans les relations professionnelles, on souhaite que les gens soient concentrés sur ce qu'on dit, pas sur notre look. D'ailleurs, les Américains ont pour habitude de dire que les meilleurs collaborateurs sont ceux dont on a oublié ce qu'ils portaient dès qu'ils ont quitté la pièce.» Pour faire carrière, allez donc vous rhabiller.

Quand les entreprises sévissent

Il est entré en vigueur il y a tout juste une semaine. Mais le code vestimentaire de la voirie de Bâle suscite déjà des réactions hostiles car il interdit le port du short. Alors que l'été débarque enfin, la pilule est dure à avaler pour des employés qui passent leur temps dehors. Une même interdiction a créé récemment la polémique en Suède. Ne pouvant plus porter de bermudas, des machinistes de trains de banlieue ont opté pour la jupe qui, elle, est autorisée. Des infirmiers canadiens confrontés à une réglementation interdisant débardeurs, jeans, casquettes, chandails transparents ainsi que bermudas avaient exprimé leur ras-le-bol en portant le kilt. En Suisse, les tongs font l'objet de réglementations précises. De grandes entreprises, comme Coop ou La Poste, les interdisent à certains postes pour des questions d'image ou de sécurité. En 2006, le canton de Genève a, lui, carrément banni le nu-pieds pour ses fonctionnaires. Ailleurs, la tendance est inverse. Pour pouvoir baisser la climatisation l'été et réaliser ainsi des économies d'électricité, les fonctionnaires de la capitale coréenne, Séoul, sont invités à se vêtir légèrement. Le port du bermuda y est vigoureusement encouragé. Ce qui choque de nombreux employés âgés.

Pour faire juste

S'adapter

Regardez autour de vous et adaptez votre «dress-code» à celui de vos collègues. Votre position dans l'entreprise joue aussi un rôle. Plus vous êtes exposé, plus votre tenue doit être formelle.

S'affirmer

La sobriété est votre meilleure alliée. Un complet ou un tailleur simple et bien taillé accompagné d'un bijou discret indique une position claire et de la crédibilité. Une tenue «cool» avec beaucoup d'accessoires signale peu de détermination et de la peine à prendre des décisions.

Savoir choisir

Optez pour des couleurs classiques. Bleu, noir, gris, beige, blanc. Ayez deux ou trois pièces de base dans un tissu de bonne qualité et jouez avec les accessoires.

Être soi-même

Votre tenue doit vous correspondre. Trouvez votre style. Ne vous déguisez pas au risque de perdre votre authenticité et par là même votre crédibilité.

Ton opinion