Pour Kathleen Kennedy, les vieux héros «Star Wars» rajeunis, c’est fini
Publié

«Star Wars»Pour Kathleen Kennedy, les vieux héros rajeunis, c’est fini

La cheffe du département Lucasfilm chez Disney considère avoir tiré les leçons de l’échec de «Solo».

par
JChC
Kathleen Kennedy en 2022, ici avec Steven Spielberg, avec qui elle a longtemps été étroitement associée.

Kathleen Kennedy en 2022, ici avec Steven Spielberg, avec qui elle a longtemps été étroitement associée.

AFP

À quelques jours de l’arrivée (le 27 mai) sur Disney+ de la série consacrée à Obi-Wan Kenobi, qui marque le retour d’Ewan McGregor dans le rôle-titre (et de Hayden Christensen dans celui de Dark Vador), Kathleen Kennedy, la responsable du département Lucasfilm pour Disney, est une intervenante dans un reportage fleuve de «Vanity Fair».

La productrice déjà déstabilisée par la réception plutôt froide infligée à la toute dernière trilogie «Star Wars» au cinéma (mais à ce jour toujours en poste), a notamment été interrogée sur «Solo», le long métrage intermédiaire consacré à la jeunesse de Han Solo, épisode sorti en mai 2018 dans lequel Alden Ehrenreich avait la lourde tâche de marcher sur les pas de Harrison Ford. Pour elle, l’affaire est pliée; plus aucun nouvel acteur ne jouera une version rajeunie des personnages historiques de «Star Wars»

Tirer les leçons de ses erreurs

«Il y a toujours un moment où l’on peut tirer les leçons de nos erreurs, déclare Kathleen Kennedy, nous savons désormais que c’est une chose qu’il ne faut pas faire.» Cet aveu est moins une considération artistique (la difficulté de reproduire le charisme de Harrison Ford) que la prise en compte froide de l’échec du film au box-office, vu que «Solo» est le long métrage qui a rapporté le moins de toute la franchise. Et de considérer désormais que la mission de Lucasfilm est d’apporter aux jeunes générations de nouveaux personnages plutôt que de recycler les anciens.

Quant à l’avenir de la saga au cinéma, la productrice a précisé qu’il subsistait une feuille de route mais que la cadence ne sera plus aussi infernale qu’auparavant. Un film de Taika Waititi, réalisateur des derniers «Thor» pour Marvel (dont un à venir cet été) sortira probablement en premier, précise «Vanity Fair». Un autre devrait suivre. Il est pour l’heure titré «Rogue Squadron» et confié à la réalisatrice des «Wonder Woman», Patty Jenkins.

Un «Star Wars» produit par M. Marvel?

Est-il vrai que le président de Marvel Studios, Kevin Feige (et parfois qualifié par les observateurs plus de rival que d’associé), produira un long métrage «Star Wars»? «J’adorerais voir quel film il pourrait proposer», répond Kennedy. «Mais pour l’instant, non, il n’y a rien de précis».

Quant à la trilogie de Rian Johnson (réalisateur de l’apprécié par certains mais honni par le gros des fans «Les derniers Jedi»)? Elle a été annoncée il y a cinq ans d’abord avec tambours et trompettes mais le projet reste dans les limbes, confirme la productrice qui trouve l’excuse diplomatique de circonstance: «Rian est incroyablement occupé par la suite de «À couteaux tirés» et l’accord qu’il a passé chez Netflix pour plusieurs films».

La priorité mise sur les séries n’est pas sans influence sur les projets de longs métrages, concède la productrice. «J’hésite désormais à utiliser le mot «trilogies». «Star Wars» est beaucoup plus axé sur la persistance de la narration». Comprenne qui pourra.

Il ne lui reste plus qu’à recruter des réalisateurs de longs métrages, insinue non sans perfidie «Vanity Fair».

Votre opinion