05.12.2019 à 12:01

ParlementPour la formation, Berne met la main à la poche

Le Conseil national a accepté ce jeudi d'augmenter les crédits pour la formation et la recherche de plus de 102 millions et a fait un geste envers le sport.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Comme chaque année, le domaine de la formation a fait l'objet de vifs débats entre l'UDC et les autres partis. «Notre matière première, c'est notre cerveau», a lancé Jacques Bourgeois (PLR/FR). La formation est une «mine de diamant», a insisté Samuel Bendahan (PS/VD).

«Ces dépenses sont un investissement dans le capital humain et dans l'avenir du pays», a rappelé Roland Fischer (PVL/LU). Et cet investissement est nécessaire afin de maintenir le niveau de compétitivité de la Suisse. «Il est fondamental de développer tous les domaines de la formation et de la recherche», a encore ajouté Samuel Bendahan.

Déjà assez

L'UDC estime pour sa part que le Conseil fédéral attribue déjà des moyens généreux. Les dépenses dans ce domaine ont continuellement augmenté, a rappelé Peter Keller (UDC/NW). Avant de dépenser, il faut s'interroger sur le niveau d'étude des écoliers. Selon l'étude PISA, les enfants suisses ne sont pas assez bons en lecture.

Le ministre des Finances a rappelé que le Conseil fédéral avait déjà augmenté le budget des Écoles polytechniques fédérales de 20 millions de francs. Par ailleurs, a souligné Ueli Maurer, si la Confédération augmente sa contribution pour les universités et les hautes écoles, les cantons réduisent leur contribution.

«Le besoin de fonds supplémentaires n'est pas attesté.» Et, de plus, les EPF et le Fonds national suisse ont des réserves qu'ils peuvent utiliser. Les députés n'ont pas entendu son plaidoyer. Tous les partis ont fait front contre l'UDC. Plus de 102 millions de francs devraient être libérés. Le Conseil des États s'est prononcé mardi en faveur d'une augmentation de 99,1 millions de francs.

Plus pour le sport

Le crédit destiné aux fédérations sportives et aux autres organisations devrait augmenter de 10 millions. Les fonds prévus en lien avec la Conception des installations sportives d'importance nationale (CISIN) grimperont de 5 millions en 2020. Et 5 millions sont prévus pour la réévaluation des transferts.

Le soutien à l'activité sportive est une des forces du pays. Il renforce la Suisse au niveau international. Mettre en avant l'activité sportive à tous les niveaux est une plus-value aussi pour la santé, a martelé Samuel Bendahan. La décision a été prise tacitement. Les deux Chambres sont d'accord sur ce point.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!