Coronavirus: Pour la première fois en 2021, le nombre de cas a augmenté
Actualisé

CoronavirusPour la première fois en 2021, le nombre de cas a augmenté

La semaine du 22 au 28 février, on a compté 251 cas confirmés de plus que la semaine précédente. Une hausse que l’on n’avait plus connue depuis décembre 2020.

Le nombre de cas a augmenté de 3,6% la semaine dernière, mais il y a eu moins de morts et d’hospitalisations.

Le nombre de cas a augmenté de 3,6% la semaine dernière, mais il y a eu moins de morts et d’hospitalisations.

Marco Zangger

Selon le rapport hebdomadaire publié par l’OFSP, le nombre de cas de coronavirus confirmés en laboratoire a, pour la première fois en 2021, augmenté entre le 22 et 28 février par rapport à la semaine précédente. Il y a eu 7235 cas contre 6984 la semaine d’avant, soit une augmentation de 3,6%. Depuis l’avant-dernière semaine de 2020, le nombre de cas hebdomadaire n’avait fait que descendre.

Mais il n’y a que le nombre de cas qui a augmenté. Celui des hospitalisations a diminué (209 contre 251 la semaine d’avant), tout comme celui des décès (48 contre 72). Le nombre de tests a également diminué, 168 359 contre 177 042. Donc, évidemment, le taux de positivé a augmenté, passant de 4,4% entre le 15 et 21 février à 4,8% la semaine suivante.

Forte augmentation à Fribourg

Le taux d’incidence a également augmenté, passant de 81,8 à 83,7 cas pour 100 000 habitants en moyenne suisse. Le canton de Neuchâtel est toujours celui qui connaît la plus forte incidence, avec 146,7, mais cette valeur a considérablement baissé en une semaine (elle était à 191,5). Baisse également à Genève (134,9 contre 135,9) et dans le Jura (110,1 contre 114,2). Mais elle augmente dans le canton de Vaud (141,1 contre 134,8), le Valais (126,5 contre 126,2) et surtout Fribourg (112,5 contre 82,4).

Au cours de la semaine 8, l’âge médian des personnes hospitalisées était de 72 ans. 84% des personnes hospitalisées avaient 50 ans et plus. Par rapport à leur proportion au sein de la population, les 80 ans et plus sont de loin les personnes le plus souvent hospitalisées. Mais la nette diminution des hospitalisations chez les 80 ans et plus se poursuit. Les hommes sont plus souvent hospitalisés que les femmes.

Sur les 46 personnes décédées au cours de la semaine 8 pour lesquelles une déclaration clinique est disponible, 37% sont mortes dans une maison de retraite et de soins, 52% dans un hôpital et 2% dans un autre lieu. Le lieu du décès n’était pas indiqué pour 9%.

L’hypertension, facteur de risque

Des indications complètes sur les maladies préexistantes sont désormais disponibles pour 22 237 (92%) de toutes les personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie: 13% d’entre elles n’avaient aucune maladie préexistante et 8% en avaient au moins une. Les trois maladies préexistantes les plus fréquemment mentionnées chez des personnes hospitalisées sont l’hypertension (52%), les maladies cardiovasculaires (41%) et le diabète (25%).

(M.P.)

Votre opinion