Publié

Libre circulationPour le PLR, de nouvelles lois seraient inutiles

Le PLR répond au PS sur le dossier de la libre circulation. Les mesures d'accompagnement existantes doivent être appliquées à la lettre estime le parti.

Le président du PLR Philipp Müller s'est exprimé vendredi face à la presse.

Le président du PLR Philipp Müller s'est exprimé vendredi face à la presse.

Keystone

Le PLR ne veut rien savoir des conditions posées par le PS à son soutien à l'élargissement de la libre circulation des personnes à la Croatie. Pour les libéraux-radicaux, il ne sert à rien de rédiger de nouvelles lois. Il faut appliquer les mesures d'accompagnement actuelles et desserrer le carcan législatif en matière de travail et de logement.

Le président du PS Christian Levrat n'a aucune chance avec ses revendications. Et il devra assumer les conséquences d'un rejet des bilatérales, a lancé le président du PLR Philipp Müller vendredi devant la presse.

Poseurs de bombe

La conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret n'a pas hésité à ranger UDC et PS dans le même camp des «poseurs de bombe» contre les piliers du modèle suisse à succès. Tout en affirmant être à l'écoute des inquiétudes de la population, les libéraux-radicaux jugent inadéquates les solutions présentées à leur gauche et à leur droite.

Mieux vaut, selon eux, miser sur un libéralisme, mâtiné d'une certaine sévérité en matière de droit lié à l'immigration. Aux entreprises aussi de prendre leurs responsabilités pour éviter les abus en matière de sous-enchères salariale.

Droit du travail flexible

Les mesures d'accompagnement existantes doivent être appliquées à la lettre. Pas question de tomber dans la surréglementation. La fixation des salaires doit rester de la compétence des partenaires sociaux et l'Etat n'a ni à les plafonner, ni à imposer des minima. La protection contre les licenciements ne doit pas être durcie.

Au contraire, le droit du travail doit être simplifié et adapté à l'évolution de la société, sans remise en cause des acquis sociaux. Une flexibilisation du temps de travail et de l'âge de la retraite doit permettre de mieux utiliser le potentiel des travailleurs âgés.

Si le PLR réclame des interventions, c'est pour concrétiser l'égalité salariale entre hommes et femmes et promouvoir les structures d'accueil des enfants. Le parti souhaite d'ailleurs augmenter le plafond fédéral de la déduction fiscale pour les frais de garde des enfants de 10'100 à 24'000 francs par an et enfant.

Densifier l'habitat

Rayon logements, la priorité passe par un renforcement des constructions dans les zones où la demande est forte. L'habitat doit être densifié notamment via une transformation des bureaux et locaux commerciaux vides en logement et via une surélévation des immeubles d'un ou deux étages, a plaidé le conseiller national genevois Hugues Hiltpold.

Là encore, le PLR mise sur un assouplissement des règles de construction, notamment des normes liées au bruit, à l'effet d'ombre et la protection du patrimoine. Les procédures doivent pouvoir être menées beaucoup plus rapidement.

Autre revendication: les appartements subventionnés par l'Etat ne doivent être attribués qu'aux personnes dont le revenu, la fortune et l'occupation le justifient. Plus question de voir des gens occuper des logements à prix réduit alors que leur situation économique leur permet de payer un loyer au prix du marché. L'accès à la propriété doit être encouragé.

(ats)

Votre opinion