Publié

AllemagnePour le sélectionneur allemand, Merkel ferait un bon milieu de terrain

BERLIN, 17 jan 2014 (AFP) - Le sélectionneur de l'équipe d'Allemagne de football Joachim Löw estime que la chancelière Angela Merkel ferait un bon milieu de terrain grâce à sa "vision d'ensemble", dans une interview publiée vendredi dans le magazine du Süddeutsche Zeitung.

"Elle ferait à coup sûr immédiatement partie des joueurs cadres. Et sur le terrain, avec sa vision d'ensemble, elle serait à sa place dans une position centrale, au milieu de terrain, dans l'idéal aux côtés de Bastian Schweinsteiger", milieu de terrain du Bayern Munich et l'un des joueurs expérimentés de la "Mannschaft", affirme l'entraîneur allemand qui répondait à 45 questions posées à des personnalités allemandes du sport, de la politique et de la culture, à environ cinq mois de la Coupe du monde au Brésil. Aux côtés de Schweinsteiger "elle devrait se sentir bien, et je suis sûr qu'ils s'accorderaient à merveille", ajoute le coach. Dans une autre réponse, Löw complète son "onze politique": il y verrait le ministre des Finances Wolfgang Schäuble jouer également au milieu de terrain, "légèrement en retrait derrière la chancelière. "Avec son expérience, il ferait du bien à l'équipe", commente l'homme qui dirige l'équipe d'Allemagne depuis huit ans. En défense, Löw aligne Frank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement de coalition, "un pôle de tranquillité, très sérieux, serein et stoïque, à côté peut-être de Jérome Boateng", un autre international du Bayern. Le sélectionneur national poursuit la piste bavaroise, en confiant qu'il "incorporait vraisemblablement Horst Seehofer", le chef du gouvernement régional de Bavière et remuant président de la CSU, aile locale des conservateurs de Merkel. "En tant que Bavarois, il devrait bien s'entendre avec Philipp Lahm", capitaine de l'équipe nationale, souligne Löw. L'Allemagne figure parmi les favoris du prochain Mondial (12 juin-13 juillet) où elle débutera face au Portugal, l'un de ses trois adversaires du groupe G avec le Ghana et les Etats-Unis. elr/aro/ig

(AFP)

Ton opinion